— XanderSt / Shutterstock.com

Une ancienne directrice de la société américaine Pinterest a accusé l’entreprise de discrimination sexiste. Face au scandale, Pinterest a choisi de conclure un accord avec la plaignante. Les pourparlers ont ainsi abouti à un dédommagement d’un montant de 20 millions de dollars contre le retrait de la plainte.

En août dernier, Françoise Brougher, ancienne directrice générale de Pinterest, a intenté une action en justice contre l’entreprise. Elle a également publié un article dénonçant les pratiques révoltantes de l’entreprise. Dans sa plainte, elle a affirmé qu’elle avait reçu moins de fonds propres en actions que ses homologues masculins au cours de sa première année au sein de l’entreprise. Elle a également soulevé des allégations de discrimination fondée sur le sexe, notamment dans le processus de prise de décision. L’ancienne directrice d’origine française a également dénoncé un environnement de travail hostile pour les femmes. Enfin, elle a accusé Pinterest de l’avoir licenciée après avoir dénoncé le mauvais traitement qu’elle a subi au sein de l’entreprise.

Face à ces lourdes accusations, Pinterest a choisi de passer un accord avec Mme Brougher au lieu de passer devant un tribunal. Ainsi, Pinterest a accepté de verser 20 millions de dollars à Brougher et ses avocats, pour que cette dernière retire sa plainte. L’entreprise de médias sociaux va également payer un engagement de 2,5 millions de dollars pour soutenir les femmes et les communautés sous-représentées dans l’industrie technologique. Face au scandale provoqué par cette affaire, Pinterest a fait son mea-culpa. « Pinterest reconnait l’importance de favoriser un environnement de travail qui soit diversifié, équitable et inclusif, et va continuer à améliorer sa culture », a déclaré l’entreprise dans un communiqué. Depuis lors, Pinterest a également ajouté des membres plus diversifiés à son conseil d’administration et pris des mesures pour améliorer son processus d’embauche et de rémunération, a rapporté Bloomberg.

De son côté, Mme Brougher a déclaré qu’elle allait continuer à lutter pour l’équité en milieu de travail, surtout en ce qui concerne le secteur de la technologie.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de