Connues pour leur capacité à communiquer entre elles ou à changer rapidement la couleur et la texture de leur peau pour se cacher de leurs prédateurs ou s’approcher de leurs proies, les pieuvres sont des animaux étonnants à bien des égards. Mais que se passe-t-il exactement lorsque ces créatures changent de couleur durant leur sommeil ?

Un phénomène physiologique fascinant

Récemment, une vidéo montrant une pieuvre des Caraïbes (Octopus hummelincki) changeant de couleur alors qu’elle dort paisiblement au fond de son aquarium a fait sensation sur la toile. Visible ci-dessous, cette séquence a été capturée en octobre 2017 au Butterfly Pavilion, institut géologique dédié à l’étude des invertébrés à Westminster (Colorado), on peut en effet voir l’apparence du céphalopode changer radicalement à mesure que celui-ci s’endort, avec l’apparition de différents motifs sur sa peau, qui passe rapidement d’une teinte claire à une teinte foncée, avant de virer de nouveau au clair.

Quel est donc l’étrange processus physiologique à l’origine de ces incroyables métamorphoses semblant suivre le rythme cardiaque de l’animal ? Selon Sara Stevens, chercheuse au Butterfly Pavilion : « Ces changements de couleur sont causés par les chromatophores de la pieuvre, qui sont des cellules pigmentaires spécialisées qui se dilatent ou se contractent pour modifier les couleurs et les motifs sur son corps. Tandis que deux autres types de cellules, les iridophores et les leucophores, permettent aux céphalopodes, qui sont daltoniens, d’identifier ces différentes teintes ».

Les pieuvres feraient-elles de mauvais rêves ?

Bien qu’elles fassent à l’heure actuelle l’objet d’études approfondies, les raisons exactes de ces changements rapides de teinte durant le sommeil ne sont pas encore connues, mais les travaux précédemment réalisés estiment que les céphalopodes activent généralement leur camouflage biologique lorsqu’elles se sentent menacées ou que leur environnement proche évolue. Cela signifie pour autant que ces modifications de couleur interviennent lorsque la pieuvre fait un mauvais rêve ? Actuellement, les recherches portant sur les rêves et le sommeil des céphalopodes n’apportent aucune preuve qui permette de l’affirmer.

Contrairement aux humains (et aux vertébrés en général), les pieuvres n’ont pas de système nerveux central, mais de multiples faisceaux de neurones répartis dans leurs membres, qui leur permettent de contrôler leurs changements de couleur. « On a émis l’hypothèse que différentes espèces de pieuvres pouvaient connaître un état proche du cycle de sommeil paradoxal chez l’homme, mais les recherches n’ont pas encore permis de le confirmer. Les pieuvres peuvent-elles rêver ? Si oui, de quoi rêvent-elles ? Nous n’avons pas de réponses définitives à apporter à ces questions », conclut Sara Stevens.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de