Un enfant dans le camp de réfugiés de Kanyaruchinya au Congo. Photo éditoriale : Marco Gualazzini

Ce talentueux artiste dénonce à travers des collages bouleversants le contraste entre les deux mondes dans lesquels vivent encore de trop nombreux enfants à travers le monde.

Uğur Gallenkuş est un artiste originaire d’Istanbul qui dénonce le quotidien vécu par de nombreux enfants dans le monde à travers des collages poignants en juxtaposant des images illustrant le confort à côté d’images reflétant la misère. On peut, par exemple, voir deux jeunes filles du même âge : l’une dans une bibliothèque à l’école, l’autre est obligée de se prostituer. Ou encore des enfants jouant dans un parc alors que d’autres jouent au milieu d’un décor ravagé par la guerre.

Cette triste réalité a poussé l’artiste à publier un livre intitulé Parallel Universes of Children le 20 novembre dernier à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant. Il souhaite susciter une prise de conscience car nous oublions souvent que dans d’autres pays, loin de notre confort, la guerre, la famine, la misère, le travail forcé ou encore la prostitution persistent.

Vous pouvez suivre le travail d’Uğur Gallenkuş sur son site internet, sur son compte Facebook et Instagram. Découvrez ci-dessous les montages bouleversants de l’artiste :

Cet homme baigne sa fille et sa nièce dans une baignoire, qui est en fait le seul morceau resté intact dans leur maison qui a été endommagée suite à la frappe aérienne israélienne. Photo éditoriale : Wissam Nassar
Ce groupe d’enfants réfugiés rohingya fait la queue pour avoir de la nourriture dans le camp de Hakimpara à Cox’s Bazar (Bangladesh). Photo éditoriale : KM Asad
Les mains d’un enfant travailleur. Photo éditoriale : KM Asad
Des jeunes filles pakistanaises dans une école qui a été attaquée à deux reprises par les talibans. Photo éditoriale : Diego Ibarra Sanchez
La mère de ce nouveau-né a souffert d’éclampsie, a eu de graves maux de tête et une enflure des membres au cours de sa grossesse. Les médecins ont pratiqué une césarienne pour sauver sa vie et celle du bébé. Photo éditoriale : Mohammed Almahdi / MSF
Une femme réfugiée rohingya avec son fils. Ils sont arrivés en bateau sur une plage proche de la frontière Bangladesh-Myanmar. Photo éditoriale : KM Asad
Elle s’appelle Rosina et a 14 ans. Elle est obligée de se prostituer au Bangladesh… Photo éditoriale : GMB Akash
Alors qu’ils allaient à l’école, des enfants ont trouvé une bombe de mortier non explosée. Malheureusement, ce genre de scénario arrive souvent en Afghanistan, où la guerre fait rage. Les enfants n’ont pas réalisé que cet objet était dangereux et l’ont pris pour le montrer à leur tante. Il a explosé… Trois enfants et la tante ont été tués. Les sept autres enfants ont perdu au moins un membre chacun. Photo éditoriale : Noorullah Shirzada
Des enfants travailleurs près de Dakka (Bangladesh). Photo éditoriale : GMB Akash
Une écolière syrienne traversant un mur endommagé pour aller à l’école à Kobane (Syrie). Photo éditoriale : Yasin Akgül
Un enfant soldat libéré attend son enregistrement à la cérémonie de libération au Soudan du Sud le 7 février 2018. 300 enfants soldats, dont 87 filles, ont été libérés à Yambio (Soudan du Sud), ville ravagée par la guerre. Un programme pour les aider à les réintégrer dans la société a été mis en place a déclaré l’ONU. Photo éditoriale : Stefanie Glinski
Un garçon syrien assis sur un char détruit à Kobane. Photo éditoriale : Yasin Akgül
De la fumée dans le quartier de Jobar en Syrie à l’est de Damas suite aux frappes aériennes des forces du régime syrien. Photo éditoriale : Ammar Sulaiman
Une fille réfugiée observe le coucher du soleil dans un camp de réfugiés de Dibaga en Irak. Photo éditoriale : Diego Ibarra Sanchez
Un garçon syrien joue sur une balançoire dans un bâtiment détruit dans la ville de Douma. Photo éditoriale : Amer Almohibany
Un père avec son enfant à l’hôpital du district de Mora au Cameroun. Le paludisme, la diarrhée et la malnutrition sont les maladies les plus répandues parmi les enfants africains. Photo éditoriale : Pierre-Yves Bernard / MSF
Des enfants palestiniens attendent de remplir des jerrycans avec de l’eau potable avec les robinets publics du camp de réfugiés de Dair Al Balah dans le centre de la bande de Gaza. Photo éditoriale : Wissam Nassar
Cette jeune fille s’appelle Shaila et a 15 ans. Maltraitée par sa belle-mère, elle a été obligée de fuir de chez elle pour se rendre chez sa tante à Dhaka au Bangladesh. Elle a été kidnappée et s’est retrouvée à travailler dans un brothel. Photo éditoriale : GMB Akash
Deux enfants travailleurs lors de leur pause déjeuner à l’usine où ils travaillent à Dhaka au Bangladesh. Photo éditoriale : GMB Akash

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de