Vous l’avez sûrement attendue en étant petit… Mais d’où vient le mythe de la Petite Souris ?

Vous l’avez sûrement attendue en étant petit… Mais d’où vient le mythe de la Petite Souris ?

La « fée des dents », ou petite souris chez nous, n’est en compétition qu’avec le Père Noël en termes de popularité auprès des enfants. Elle est célèbre pour la tradition qui consiste à donner de l’argent en échange des dents de lait qui sont tombées. Aux États-Unis, la croyance en la « fée des dents » est devenue si courante que la croyance en elle est considérée comme un rite de passage montrant qu’un enfant « grandit ». 

La « fée des dents » ou petite souris est une figure fantastique de la petite enfance dans les cultures occidentales. Le folklore stipule que lorsque les enfants perdent une de leurs dents de lait, ils doivent la placer sous leur oreiller. La petite souris viendra pendant qu’ils dormiront, remplaçant la dent perdue par une petite somme d’argent. La tradition de laisser une dent sous un oreiller pour la souris (ou la fée) est vivace dans divers pays, autant en Amérique du Nord qu’en Europe. Bien évidemment, ce sont les parents qui remplacent la dent sous l’oreiller, mais il serait intéressant de savoir d’où vient cette légende.

Pixabay / Westfrisco

Le folklore

Il n’y a pas de parallèle direct avec la petite souris dans beaucoup de folklores européens relatifs à la perte des dents de lait. Dans l’Angleterre médiévale, il était populaire de brûler les dents de lait d’un enfant. La raison était liée aux croyances sur l’au-delà. Une vieille superstition disait que si un enfant ne disposait pas de ses dents de lait correctement, la personne errerait dans l’au-delà pour l’éternité à leur recherche. Dans d’autres régions d’Europe, les enfants ont été encouragés à offrir leurs dents à des animaux, généralement des souris, ou à les jeter à l’air.

EN EUROPE, ON PARLAIT PLUS D’UNE SORCIÈRE DES DENTS, PLUTÔT QUE D’UNE FÉE DES DENTS

Certains érudits du XIXème siècle trouvèrent cela intéressant et allèrent même jusqu’à suggérer que cette coutume était la preuve d’un paganisme vestigial sous la forme d’un culte du soleil. Il y a également des légendes en Europe qui associent la perte des dents à des sorcières. Dans certains cas, la raison de se débarrasser des dents est qu’une sorcière risquait de les trouver. Si une sorcière trouvait les dents d’une personne, on pensait qu’elle pourrait prendre le contrôle de cette personne.

MaxPixel

La légende de la petite souris à travers le monde

Il existe cependant quelques légendes européennes qui ressemblent à la fée des dents américaine. Dans le nord de l’Europe, la fée des dents est enregistrée dans les écrits des Eddas, les premiers archives des traditions nordiques. Dans d’autres pays du monde, la légende de la fée des dents est décrite différemment. À Madrid, en 1894, par exemple, est né Ratoncito Perez (Petite Souris Perez), une figure devenue populaire dans les cultures hispanophones.

DANS DE NOMBREUX PAYS, LA FÉE DES DENTS EST UNE PETITE SOURIS

Au Chili, au Mexique et au Pérou, il s’appelle « El Raton de los Dientes » ; tandis qu’en Argentine, en Colombie, en Uruguay et au Venezuela, il est connu comme étant « El Raton Perez ». En Italie, la fée des dents est également remplacée par une petite souris. En France et dans les régions francophones, on l’appelle littéralement « la petite souris ». Dans certains pays asiatiques, lorsqu’un enfant perd une dent, celle-ci est projetée en l’air et, ce faisant, l’enfant demande de la remplacer par la dent d’une souris. Cette tradition repose sur le fait que les dents des rongeurs se développent continuellement pendant toute leur vie.

Il y a peu de détails sur l’apparence de la fée des dents. Environ 75 % des personnes croient que la fée des dents est une femme. Les descriptions les plus communes la décrivent comme une fée ressemblant à la fée Clochette de Disney, avec des ailes, une baguette, et beaucoup de poussière de fée. Mais certains décrivent la fée des dents comme un lapin ou une souris. D’autres descriptions sont celles d’un enfant avec des ailes, un lutin, une ballerine, un petit dragon ou même une hygiéniste dentaire.

Bon ou mauvais pour les enfants ?

MaxPixel

LA MAJORITÉ DES ENFANTS SE SENTENT RASSURER GRÂCE A LA FÉE DES DENTS

Des études ont montré qu’en apprenant que la fée des dents n’est pas réelle, 75 % des enfants ont déclaré aimer la coutume, 20 % étaient neutres et 3 % n’y étaient pas favorables. Les parents ont tendance à considérer le mythe comme un réconfort pour les enfants qui perdent leurs dents. La recherche révèle que la croyance en la fée des dents peut effectivement apporter un réconfort à un enfant éprouvant de la peur ou de la douleur résultant de la perte d’une dent. Les mères, en particulier, semblent apprécier la croyance d’un enfant en la fée comme un signe que leur bébé est encore un enfant et qu’il ne grandit pas trop vite.

Certains parents utilisent également la petite souris pour promouvoir une bonne santé dentaire, en disant aux enfants qu’ils obtiendront plus d’argent pour les dents saines que pour les dents cariées. De nos jours, la légende s’est largement répandue dans le monde entier, et de nombreux personnages fictifs d’Hollywood ont été directement inspirés par ce folklore. Ainsi, de plus en plus de parents pratiquent ce rituel, et la somme octroyée varie selon les pays et le statut socioéconomique des parents.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux