― Vera Petruk / Shutterstock.com

Peter Niers était un brigand allemand du XVIe siècle. Connu pour être violent et impitoyable, il était aussi cannibale et un fervent pratiquant de la magie. En effet, il se servait de fœtus humains pour développer ses pouvoirs mystiques. Quelques jours avant son exécution, il a avoué sous la torture avoir commis 544 meurtres, dont 24 sur des femmes enceintes. Voici l’histoire devenue légende de Peter Niers, cannibale, magicien noir, voleur et tueur.

Un contexte sombre

Peter Niers est né dans l’Allemagne médiévale, au moment le plus sombre. En effet, à cette époque, le mysticisme et la peur du diable régnaient, mais aussi celle des bandits de grand chemin. Ce fut une période de guerre de pouvoir, de guerre de religion et de révoltes paysannes. Niers étant né dans une famille paysanne, il ne fait nul doute qu’il a vu, ou même subi les traitements inhumains liés à l’asservissement des paysans.

Gravure de Gabriel Salmon illustrant le livre de Nicolas Volcyr de Serrouville sur la bataille contre les rustauds (1526)

En effet, la folie meurtrière de Peter Niers aurait un lien étroit avec la guerre des paysans qui a eu lieu entre 1525 et 1535, et qui fut l’une des plus grandes révoltes européennes de cette époque. Les paysans prenaient d’assaut les châteaux des nobles, des monastères ou même des villes entières. Malheureusement, il n’existe que très peu de témoignages de la vie de Peter Niers. Le peu qui a été retrouvé sont des ballades, des rapports criminels ou encore ses propres aveux effectués sous la torture.

Bandit de grand chemin

Peter Niers était un chef de gang, formé en Alsace, et il aurait été inspiré par son ami Martin Stier. Martin Stier était un berger chef de gang et meurtrier qui a vécu dans les années 1550 avant d’être exécuté en 1572. Ainsi, Peter Niers a constitué son propre gang de 24 hommes. Ils feront régner la terreur dans la campagne européenne du XVIe siècle, que cela soit en Allemagne, en France ou encore aux Pays-Bas. Se séparant pour de petites attaques, se regroupant pour en faire de plus grandes. Au fur et à mesure, le gang de Peter Niers s’enhardissait, et non satisfait de leurs prises sur les routes, pillait des villages entiers, assassinant et violant.

Ils ont terrorisé les villages entre la frontière allemande et française pendant plus de dix ans., jusqu’à ce qu’ils soient arrêtés en 1577 à Gersbach, à quelques kilomètres de Mulhouse. Il fut torturé et avoua 75 meurtres, dont celui de nombreuses femmes qui avaient mystérieusement disparu. Seulement, Peter Niers ne resta pas longtemps aux mains des autorités, puisqu’il réussit à s’échapper, et s’évapora comme par magie dans la nature.

Un pacte avec le diable ?

Les actes criminels de Peter Niers et la nouvelle de sa fuite ont traversé l’Europe et commencé à constituer sa légende. Effectivement, selon les récits de l’époque, Peter Niers était friand de magie noire, et avait la capacité de se transformer en chien, en chat ou même en chèvre. En réalité, Peter Niers était doué par se cacher, se déguiser en soldat ou encore en lépreux, comme le stipulait le mandat fait contre lui en 1579. De plus, il se disait que Peter Niers et son gang avaient la protection du diable en lui-même. Effectivement, Peter Niers se serait réuni à Pzalsburg avec ses compagnons, et le diable leur aurait offert son soutien financier et sa bénédiction.

Ces rumeurs ont valu à Peter Niers une réputation de magicien noir, dont les pouvoirs surnaturels reposaient essentiellement sur le cannibalisme et entre autres l’ingestion de fœtus humains. Ceci lui aurait permis d’accentuer ses pouvoirs, de lui donner vigueur et force de vie. Il se disait également que Niers utilisait de la graisse humaine pour fabriquer des bougies qui, une fois allumées, lui permettaient de devenir invisible. En somme, Peter Niers n’était plus un simple brigand, mais bien un serviteur du diable.

Arrestation et exécution

Ce n’est qu’en 1581 que le règne de terreur de Peter Niers prit fin. En effet, il fut arrêté alors qu’il se trouvait à Neumarkt dans une auberge, puis torturé et exécuté. Trois jours durant, les bourreaux de Niers le torturèrent. Le premier jour, ils découpèrent de petits morceaux de chair, avant de verser de l’huile chaude sur ses blessures. Le deuxième jour, ses pieds furent recouverts de graisse et maintenus au-dessus d’un chaudron, les faisant rôtir. Le troisième et dernier jour, Peter Niers a été traîné dans les rues de la ville, pour enfin être attaché à une roue de rupture (moyen de supplice répandu à cette période) et écrasé 42 fois. Les ballades écrites sur l’exécution de Peter Niers racontent qu’il était toujours vivant. Le bourreau dut lui couper les membres pour l’achever.

Avant son exécution, Peter Niers a avoué 544 meurtres, dont celui de 24 femmes enceintes. Nul ne sait s’il a réellement fait un pacte avec le diable. Mais ses actes criminels ont constitué une légende bien sombre de ce personnage.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de