La ville de Strasbourg a connu en 1518 une épidémie qui est encore un mystère pour les chercheurs. D’un seul coup, des centaines de personnes se sont mises à danser sans raison pendant des semaines entières. Retour sur cette énigme qui aurait pour origine une maladie encore indéterminée.

L’UN DES CAS LES PLUS ÉTRANGES DE L’HISTOIRE

En juillet 1518, des températures élevées frappent la France et notamment l’Alsace. La ville de Strasbourg, qui fait alors partie du Saint-Empire germanique, assiste alors à un phénomène étrange. Sans aucune raison, une femme dénommée Frau Troffea se met à danser au milieu de la rue. Or, il n’y a pas de musique ou d’événement particulier.

Cette crise marquera le début de la « peste dansante », une épidémie en apparence contagieuse qui va toucher près de 400 personnes. Dans un premier temps, Frau Troffea dansa sans s’arrêter pendant 4 à 6 jours d’après les historiens. La danse controlait son corps au point qu’elle ne pouvait pas manger, dormir ou même enlever ses chaussures en sang. Au bout d’une semaine, la maladie prit fin. Mais il s’avéra qu’elle était contagieuse.

UNE DANSE CONTAGIEUSE ?

Si Frau Troffea stoppa cette danse sans fin, de nouvelles personnes furent infectées par ce virus de la danse. En une semaine, ce sont 34 personnes qui se mirent à danser sans raison apparente. L’épidémie fut telle qu’en l’espace d’un mois, 400 personnes ont été touchées.

Cette épidémie soudaine tua ainsi des centaines de personnes, allant jusqu’à 15 morts par jour au plus fort de la « maladie ». Les morts étaient dues à la fatigue, à des crises cardiaques ou encore des AVC. Pourtant, les raisons de cette peste dansante restent très obscures.

Une gravure représentant la peste dansante de 1518 © Wikipedia / Pieter Brueghel l’Ancien

LA CAUSE DE CETTE MALADIE TOUJOURS MÉCONNUE ?

Les médecins de l’époque ont déterminé que la cause de cette crise soudaine de danse était « un sang chaud ». Néanmoins, la danse semblait être la solution pour traiter la maladie et non les saignements. Les médecins ont donc encouragé ces danses. Ce n’est que 3 mois plus tard que la peste dansante a disparu aussi vite qu’elle est apparue.

Des théories plus récentes supposent que cette épidémie serait liée à un empoisonnement ou à une psychose. Plus de 500 ans après, l’épidémie de danse demeure un véritable mystère et elle semble avoir emporté avec elle son secret, même si l’ergotisme est une théorie assez probable pour l’expliquer.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de