Photographee.eu / Shutterstock.com

Des chercheurs japonais ont établi que la perte d’audition, qui constitue la quatrième cause d’invalidité dans le monde, était associée à une baisse des activités en extérieur, de l’anxiété et des pertes de mémoire chez les personnes âgées.

Limitation des activités en extérieur, détresse psychologique et perte de mémoire

Notre capacité à entendre représente une partie essentielle du processus de communication. Menée par une équipe de chercheurs de l’université de Tsukuba, au Japon, cette nouvelle étude a établi que la perte d’audition, due à l’âge dans 90 % des cas et potentiellement liée à la démence, avait tendance à favoriser l’anxiété ainsi que le déclin des fonctions cognitives et accentuait l’isolement social chez les seniors. Leurs conclusions ont été publiées dans la revue Geriatrics & Gerontology International.

Ces travaux se sont appuyés sur une vaste enquête menée en 2016 et portant sur les conditions de vie au Japon. Réalisée à l’échelle nationale, celle-ci incluait un échantillon de 220 000 ménages, et les chercheurs ont spécifiquement ciblé les 137 723 sondés âgés de 65 ans ou plus et non atteints de démence. Selon Masao Iwagami, principal auteur de l’étude : « Il s’agit d’une base solide pour examiner les corrélations entre la perte d’audition et trois problèmes clés : la limitation des activités en extérieur, la détresse psychologique et la perte de mémoire. »

Des disparités révélatrices

Il s’est avéré qu’environ 9 % des 137 723 sondés avaient déclaré souffrir d’une perte d’audition, et leurs réponses ont également montré que sa survenue augmentait avec l’âge. Les chercheurs ont ensuite ajusté et affiné leur analyse afin de prendre en compte d’autres facteurs (tabagisme, consommation d’alcool, revenus…), et les disparités entre les personnes souffrant d’une perte d’audition et les autres ont été particulièrement révélatrices.

Parmi celles ayant signalé une limitation des activités en extérieur, comme le shopping ou les voyages, 28,9 % des personnes malentendantes étaient affectées contre seulement 9,5 % de celles ne souffrant pas de perte d’audition. La détresse psychologique affectait 39,7 % des seniors malentendants contre 19,3 %, tandis que ces pourcentages étaient de 37,7 % contre 5,2 % en ce qui concerne les pertes de mémoire, indépendamment du sexe ou de l’âge des sondés.

« La perte d’audition a un impact énorme sur les personnes âgées sur le plan physique et mental et les limites dans les activités de la vie quotidienne », a expliqué Yoko Kobayashi, co-auteure de l’étude. « Une prise de conscience plus large du fardeau qu’elle représente, ainsi que l’accès aux prothèses auditives et le soutien social contribueront à améliorer leur qualité de vie. »

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de