– kuvona / Shutterstock.com

Les conséquences du réchauffement climatique vont parfois au-delà de ce que nous imaginons. Avec les fortes chaleurs au Canada et les pluies torrentielles en Europe, la production de blé dur a beaucoup diminué. Les industriels français ont alerté lundi que ces épisodes climatiques extrêmes risquent de nous conduire vers une pénurie de pâtes.

Une pénurie de blé dur

Le Canada est le premier producteur mondial de blé dur, la seule matière première pour la fabrication de pâtes alimentaires. A lui seul, le pays assure la production des deux tiers du blé dur sur le marché mondial. D’après les chiffres du bureau statistique canadien StatCan, cette intense vague de chaleur qui a eu lieu cet été a conduit à une réduction de 32 % des récoltes par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

En Europe, la situation n’est pas meilleure. La production est inférieure de 23 % des besoins. Les industriels précisent que la récolte s’élève à 7,3 millions de tonnes en Europe pour un besoin de 9,5 millions de tonnes. Les pluies abondantes pendant la floraison et la moisson ont notamment fortement réduit le potentiel utilisable de blé dur français pour la production de pâtes alimentaires.

Par conséquent, le prix mondial de référence des blés durs subit une augmentation historique de plus de 30 % en un temps record depuis le mois de juillet 2021. Les producteurs indiquent que cette hausse de prix pourrait se poursuivre une fois que le Canada aura fini de récolter et confirmer une pénurie mondiale.

Les industriels appellent à un plan d’urgence

Les industriels demandent aux pouvoirs publics d’instaurer un plan d’urgence pour assurer leur approvisionnement en blé français et de faire en sorte que les distributeurs répercutent « l’explosion du prix du blé dur dans les prix de vente pour traverser cette crise exceptionnelle ». « On n’aura pas le choix, il faudra que le prix des pâtes augmente en linéaire », a déclaré François Rouilly, directeur général de Panzani.

La dernière grosse flambée du prix des pâtes industrielles a eu lieu en 2007. D’après la secrétaire générale du syndicat des fabricants de pâtes alimentaires de France, cette fois-ci, les  entreprises françaises ne vont pas pouvoir tenir sur la durée avec des prix aussi inflationnistes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de