Dmitry Kalinovsky / Shutterstock.com

La France connaît actuellement une importante pénurie de médicaments. Avec plus de 1 200 traitements ou vaccins en rupture de stock, c’est une véritable crise qui touche le secteur. Un problème d’autant plus urgent que certains des médicaments concernés sont destinés à soigner des maladies graves.

QUELS SONT LES MÉDICAMENTS CONCERNÉS ?

A l’heure actuelle, plus d’un millier de traitements sont concernés. L’ampleur est telle que l’ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament) a mis en ligne une liste des produits touchés. Celle-ci est régulièrement mise à jour en fonction de la situation. Parmi ces produits manquants, on trouve entre autres des antibiotiques et de la cortisone (traitement le plus prescrit dans le pays). Mais il y a plus inquiétant.

Le Sinemet, médicament prescrit pour traiter la maladie de Parkinson, est concerné. On trouve aussi des anticancéreux, des traitements contre l’épilepsie et même des vaccins. Actuellement, il est impossible de trouver ceux contre la polio, la tuberculose ou l’hépatite B et la liste est encore longue.

Trouver certains médicaments, même fréquemment prescrits, devient un parcours du combattant

UNE PÉNURIE AUX CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES

Si la pénurie de 2019 est l’une des plus graves, le phénomène n’est pas nouveau. Depuis une dizaine d’années, les pharmaciens enregistrent régulièrement des épisodes de pénurie de médicaments. Mais il prend de l’ampleur chaque année. Les raisons de ces pénuries répétées sont justement connues…

La première raison de cette pénurie est la production de ces médicaments. Les usines sont situées principalement aux États-Unis et en Asie mais pour réduire les coûts, elles sont de moins en moins nombreuses. Cependant, si un problème survient dans ces usines, cela impacte fortement la distribution et donc la disponibilité des traitements.

La seconde raison est que les pharmacies tournent en flux tendu. Elles ne peuvent avoir qu’un stock limité afin d’éviter un maximum de pertes. Enfin, des difficultés d’approvisionnement sont également en cause. Cela pose toutefois de vrais problèmes, notamment pour les patients ayant besoin de traitements pour des maladies graves.

LES PAYS FRONTALIERS COMME SOLUTION POUR S’APPROVISIONNER ?

Pour obtenir leur traitement, patients comme pharmaciens trouvent des alternatives. Certains n’hésitent pas à parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour aller chercher leurs médicaments en Belgique. Chez les pharmaciens, des listes d’attente sont mises en place pour garantir aux patients d’avoir un traitement en cas de réapprovisionnement.

Mais certains malades sont contraints de prendre leur traitement un jour sur deux ou d’absorber de grandes quantités de médicaments à cause des différences de dosage. Des pétitions sont lancées par des médecins afin d’alerter les autorités de santé publique sur l’ampleur de la situation. Pour l’heure, impossible de dire quand la pénurie cessera.

COMMENTEZ
3

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
AgathaPapinozerfil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

Concentration des sites de production (à l’autre bout du Monde…), productions des usines à la demande, flux tendus des pharmacies… et une catastrophe sanitaire parfaitement évitable se prépare : tout ça pour être sûr de vendre, produire au moins cher et ne pas risquer de voir un produit se périmer… Lire la suite »

Papin
Invité
Papin

Évitons de prendre les gens pour des demeurés, si vous le voulez bien. La spéculation existe en France depuis un certain temps. Tout les moyens sont bon pour faire peur aux gens et de les prendre pour des imbéciles…