Les plus vieilles peintures rupestres jamais découvertes n’ont pas été réalisées par notre espèce

Depuis la découverte des peintures rupestres, les chercheurs pensaient que c’était l’Homo Sapiens qui avait créé les premières formes d’art. Pourtant, les témoignages artistiques pourraient être plus anciens que ce que l’on pense. En Espagne, des scientifiques ont mis au jour des peintures vieilles de 65 000 ans, remettant en cause la création de l’art chez nos ancêtres les plus lointains.

L’HOMME DE NEANDERTAL A L’ORIGINE DE L’ART RUPESTRE ?

De nouvelles découvertes remettent en question la création de l’art par Homo Sapiens. Au cœur de trois grottes espagnoles, des perles de coquillages, des pigments mélangés vieux de 115 000 ans et une douzaine de peintures rupestres ayant 65 000 ans ont été trouvés par plusieurs équipes de chercheurs. Toutefois, l’Homo Sapiens moderne est arrivé bien plus tard en Europe.

Antérieures à l’arrivée de notre ancêtre, ces œuvres auraient été réalisées par l’homme de Neandertal selon deux études publiées dans les revues Science Advances et Science. L’époque à laquelle vivaient ces lointains ancêtres correspond à l’époque de réalisation des dites peintures. Ce serait donc l’homme de Neandertal qui aurait réalisé les toutes premières œuvres d’art au monde.

LA FIBRE ARTISTIQUE PROPRE AUX DEUX ESPÈCES ?

João Zilhão Zilhão, archéologue de l’Université de Barcelone, explique que « Les trouvailles d’Aviones sont les plus anciens objets d’ornementation personnelle connus à ce jour dans le monde entier. Ils sont antérieurs de 20 à 40 000 ans à tout ce que l’on connaît du continent africain. Et ils ont été faits par des Néandertaliens. ».

La nouvelle a eu de quoi surprendre les amateurs d’anthropologie car l’Homme de Neandertal est souvent considéré comme inférieur à Homo Sapiens, privilégiant la force physique à l’intelligence. Pourtant, cette découverte révèle que les deux espèces avaient cet intérêt pour l’art en commun. Plus avancés que ce que l’on pensait, les hommes de Néandertal savaient fabriquer des outils et enterrer leurs morts avec soin.

Avec cette révélation, on découvre que créer faisait également partie de leurs facultés. Mais cela pose aussi la question de cet attrait pour l’art chez l’homme de Néandertal. Vivant sur Terre il y a environ 500 000 ans, cet ancêtre aurait développé l’agilité de ses doigts et des compétences artistiques afin de réaliser des formes d’art symbolique.

UN SUJET QUI DIVISE ?

La question de l’art symbolique chez l’Homme de Neandertal divise pourtant au sein même de la communauté scientifique. Pour certains, l’art n’est arrivé qu’avec une vague d’Homo Sapiens il y a environ 50 000 ans. Toutefois, des œuvres d’art néandertaliennes datant d’il y a 43 000 ans ont été découvertes en France. Copies de leurs cousins ou véritable processus créatif ? Pour répondre à cette question, les chercheurs ont alors analysé les croûtes minérales pour déterminer avec précision l’âge et donc les créateurs des peintures espagnoles.

Avec des pigments vieux de plus de 115 000 ans et des datations de croûtes minérales estimées à 64 800 ans, les chercheurs émettent l’hypothèse que toutes ces formes d’art ne proviennent d’une période unique ou d’un groupe d’individus particulièrement brillants. Pour João Zilhão Zilhão, avant d’aller plus loin, il faudrait dans le cadre des études futures se concentrer sur le lien explicite entre la datation et les images et la présence de Néandertaliens.

Elle a enfin précisé : « Je n’ai aucun problème à imaginer que les Néandertaliens auraient pu être capables d’utiliser des matériaux comme l’ocre ou le fusain pour créer des marquages ou même des images, mais c’est le défi archéologique habituel : confirmer avec de multiples lignes de preuves convergentes ».


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux