Des scientifiques et pêcheurs français ont créé un appareil qui sauvera des milliers de cétacés

Il n’est pas rare que des dauphins ou des cétacés tombent accidentellement dans les filets des pêcheurs, et échouent sur les côtes françaises. Or, le nombre croissant de cétacés périssant dans ces accidents de pêche devient de plus en plus alarmant. Pour éviter de tels drames à l’avenir, les pêcheurs français se sont tournés vers les scientifiques pour trouver une solution au problème.

Les pingers, de petits gadgets pour sauver les dauphins et baleines

Les scientifiques, avec l’aide des naturalistes et des pêcheurs, ont ainsi réussi à créer un dispositif appelé « pingers ». Ce sont des petits gadgets qui permettent d’éloigner les dauphins loin des chalutiers de pêche grâce à la répulsion acoustique. Grâce à cet appareil, les pêcheurs n’ont plus à craindre de tuer de pauvres dauphins par accident. Il existe également un projet en cours de développement connu sous le nom de projet Licado (Limitation des captures accidentelles de dauphins). Le but de ce projet est de créer divers gadgets permettant d’éviter la capture accidentelle de dauphins et de cétacés. Ces appareils utiliseront notamment des systèmes comme les réflecteurs à sonar.

Il est à noter que ce n’est pas la première tentative des pêcheurs français pour lutter contre la pêche accidentelle de dauphins et de petits cétacés. Le « cetasaver », un autre dispositif de répulsion, avait déjà été créé auparavant sans jamais être commercialisé à cause du manque d’intérêt commercial envers le gadget. Les pêcheurs et scientifiques principalement impliqués dans ces diverses tentatives de sauvegarde sont les membres de l’Organisation Professionnelle Des pêcheurs de Bretagne (LPDB), du laboratoire Pélagis, et de l’Institut scientifique Ifremer.

La capture accidentelle de cétacés en France

De 2017 à 2018, le nombre de petits cétacés échoués sur les côtes françaises n’a cessé de croître, notamment en Finistère et en Vendée. Cette augmentation est essentiellement due à la pêche accidentelle de ces animaux. En effet, selon les dernières études sur le sujet, près de 80 % de la mortalité des cétacés sont dus à la pêche accidentelle. En 2018, le nombre de cétacés ayant échoué sur les plages a été recensé à 700 échouages, ce qui est à peine moins nombreux que ce qui a été recensé en 2017 qui a vu l’échouage de 893 cétacés.

Le pire étant que certains pêcheurs qui trouvent des cétacés étouffés dans leur filet les rejettent dans la mer, et leurs cadavres finissent par échouer sur les côtes. À cause de cet état des faits, la mortalité des cétacés en France a triplé. Le dernier recensement a estimé qu’environ 3 500 dauphins ont péri à cause de capture accidentelle dans les filets de pêche des chalutiers. Les pêcheurs ne sont cependant pas les seuls à blâmer pour l’échouage des cétacés sur les plages. Selon les scientifiques, cela peut également être causé par des facteurs naturels comme le changement climatique et le changement de distribution des populations de cétacés.


Avant d’être une femme politique, Angela Merkel était physicienne et chimiste

— @DailyGeekShow