— For Out / Shutterstock.com

Des chercheurs coréens ont récemment dévoilé une peau artificielle aux propriétés étonnantes. Ce matériau high-tech peut changer de couleur et ainsi s’adapter à son environnement.

Une technologie prometteuse

Présentée dans la revue Nature Communications, cette peau flexible de moins de cent micromètres d’épaisseur s’avère plus fine qu’un cheveu humain. Elle renferme une encre à cristaux liquides thermochromiques qui change de teinte en fonction de la température et est contrôlée par de minuscules éléments chauffants flexibles (des nanofils d’argent empilés verticalement).

Les chercheurs de l’université nationale de Séoul ont récemment fait la démonstration de la technologie, en la plaçant sur un robot caméléon capable de détecter les couleurs de son environnement. Les expériences ont montré que la peau était en mesure de reproduire les teintes enregistrées par les capteurs de façon quasi instantanée, ce qui permettait au dispositif de se fondre dans l’arrière-plan (voir image ci-dessous).

« Les données relatives aux couleurs détectées par les capteurs sont transférées à un microprocesseur, puis à des éléments chauffants en nanofils d’argent », explique le Dr Ko Seung-hwan, auteur principal de l’étude. « Lorsque ces derniers atteignent une certaine température, la couche de cristaux liquides thermochromiques change de teinte. »

— © Seoul National University / Nature Communications 2021

L’ajout de couches supplémentaires de nanofils de formes simples (points, lignes, carrés…) a permis à la peau de produire des motifs complexes.

De nombreuses applications envisagées

Un tel matériau pourrait fournir aux soldats un camouflage adaptatif. « Avec des uniformes de camouflage classique, vous pouvez être facilement exposés lorsque vous passez d’un environnement forestier à un environnement désertique », détaille Seung-hwan. « Notre technologie permet un changement actif des couleurs et des motifs. »

Outre des applications militaires évidentes, cette peau flexible portable pourrait être utilisée dans un certain nombre d’autres domaines, tels que l’architecture, l’art, les activités de plein air ou encore l’automobile.

« Elle pourrait être appliquée sur des véhicules ou des bâtiments à des fins esthétiques, servir de base aux futures technologies d’affichage et également être utilisée dans le milieu de la haute couture », concluent les auteurs de l’étude.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de