― hemro / Shutterstock.com

Les anciennes civilisations intriguent les scientifiques. Si les études se concentraient généralement sur les goûts et les sons, des chercheurs ont décidé d’explorer les odeurs et senteurs. Ils ont notamment essayé de fabriquer le parfum de Cléopâtre, la dernière reine d’Égypte.

Un parfum utilisé il y a plus de 2 000 ans

Des scientifiques ont recréé le parfum préféré de Cléopâtre ! Un parfum qui a été utilisé par la reine d’Egypte il y a plus de 2 000 ans.

Les archéologues Robert Littman et Jay Silverstein de l’université d’Hawaï sont à l’origine de ce projet. Ces derniers ont eu l’idée de reproduire le parfum de Cléopâtre en 2012, lors des fouilles sur un site de fabrication de parfums dans les ruines de la ville de Thmuis, en Basse-Égypte, qui est aujourd’hui baptisée Tell el-Timai.

Sur place, ils ont trouvé une fabrique de parfums remplie de flacons et d’amphores contenant des résidus secs. Suite à cette découverte, ils ont demandé de l’aide auprès de Dora Goldsmith et Sean Coughlin, deux spécialistes allemands de l’Égypte ancienne, pour tester différentes recettes de parfums dans le but de recréer celui de l’ancienne reine égyptienne.

© Ángel M. Felicísimo / Wikimedia Commons

Un parfum à base de myrrhe

En étudiant des recettes de parfums égyptiens écrites en grec et en latin, les chercheurs ont constaté que les élites de l’Égypte antique avaient une préférence pour deux parfums bien distincts : le Mendesian et le Metopian. Ceux-ci contiennent tous deux de la myrrhe, de la cardamome, de la cannelle et de l’huile d’olive.

En se basant sur ces ingrédients, les scientifiques ont créé un parfum que « personne n’a senti depuis 2 000 ans ». L’équipe qui travaille sur ce projet note toutefois que l’on ne sait pas avec certitude si ce nouveau parfum est identique à l’ancien parfum, étant donné que certaines mentions dans la recette ne sont pas bien claires.

Ainsi, les chercheurs projetteraient de réaliser de nouvelles analyses pour créer une meilleure réplique du parfum de Cléopâtre. En outre, ils prévoiraient également de retourner en Égypte pour apporter un échantillon de la concoction à Abdelrahman Medhat, conservateur au musée du Caire.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments