Vous pourrez bientôt imprimer… vos propres panneaux solaires !

Alors que la nécessité de basculer vers des énergies plus naturelles commence à creuser son sillon dans les esprits français, un groupe de chercheurs australiens détient peut être la clef d’un futur plus favorable à notre planète: ils ont mis au point des panneaux solaires… imprimables ! Contre toute attente, ce projet sérieux pourrait, si mené à bien, être commercialisé sous peu.

 

Une révolution pour l’énergie verte

Aujourd’hui, malgré l’urgence évidente d’agir pour la planète et de repenser notre façon de consommer, peu de particuliers ou d’entreprises optent pour l’énergie verte. La cause : des moyens de productions chers à installer et à fabriquer, et donc un prix final plutôt onéreux, pas forcément rentable pour la plupart d’entre nous. Mais peut-être que la donne est en train de changer ?

Une équipe de chercheurs dirigée par Paul Dastoor a en effet mis au point des panneaux solaires imprimables grâce à une imprimante 3D. Fabriqués en polytéréphtalate d’éthylène (ou PET), soit la même matière que les bouteilles en plastique, il est donc, en bonus, recyclable comme ces dernières !

Le Dr. Scott Watkins, en charge des matériaux, souligne également la possibilité de « les intégrer aux panneaux publicitaires, aux éclairages et à d’autres éléments interactifs ». Une initiative intéressante, qui permettrait de réduire notre impact sur l’environnement… ainsi que nos dépenses en énergie !

 

Un coût de production considérablement réduit, pour une efficacité accrue

Alors que le modèle de panneaux solaires proposé par Tesla (l’un des moins chers sur le marché) coûte actuellement  235 euros au mètre carré, la solution alternative proposée par ces chercheurs n’en coûterait que 8, un prix exceptionnellement bas pour produire de l’énergie !

À en croire les chercheurs, ces futurs panneaux seraient plus légers et maniables : leur épaisseur est de 0,1 mm de largeur en plastique donc, contre près de 10 mm en verre pour les panneaux photovoltaïques actuellement disponibles sur le marché ! Comme ils seront imprimés à double face, cette particularité leur permettrait d’être encore plus performants que les modèles existants en cas de lumière moyenne ou faible.

Reste à savoir si les tests effectués par les chercheurs sur le long terme seront concluants. Si c’est le cas, ces panneaux devraient être mis à la vente d’ici moins de deux ans. Une découverte qui, on l’espère, devrait inciter beaucoup d’entreprises et de foyers à se responsabiliser et à s’auto-suffire énergiquement, afin de travailler ensemble pour  réduire notre empreinte écologique sur le long terme.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux