Des chercheurs américains ont réussi à créer un super-ordinateur basé sur l’ADN capable de calculer les racines carrées jusqu’à 900. Une avancée qui ouvre la porte à une nouvelle ère informatique ?

Un ADN à embranchement multiple

Le chercheur Chunlei Guo et ses collègues sont parvenus à mettre au point, à l’université de Rochester dans l’Etat de New York, un ordinateur comportant quelque 32 brins d’ADN capables de se développer au gré des calculs. Permettant de stocker et de traiter les informations, cet ordinateur est également capable de calculer la racine carrée de nombres carrés, c’est-à-dire de nombres entiers strictement positifs qui peuvent être géométriquement représentés par un carré, tels que 1, 4, 9, 16, 25, et ce, jusqu’à 900.

Cet exploit est possible grâce à un processus nommé hybridation, qui consiste à lier deux brins d’ADN pour former un ADN double-brin, ce qui permet d’explorer plusieurs chemins de calculs en même temps.

Pour cela, l’équipe de chercheurs a encodé les nombres carrés compris entre 1 et 900 dans la machine en utilisant une combinaison de blocs de construction. Chaque combinaison représente un nombre spécifique, qui est lié à un marqueur fluorescent. Les chercheurs doivent ensuite contrôler le processus d’hybridation de façon à ce que l’ordinateur modifie le signal fluorescent global pour qu’il corresponde à celui de la racine carrée originale. Le nombre peut ensuite être déduit de la couleur obtenue.

— ktsdesign / Shutterstock.com

Vers une technologie révolutionnaire

L’ordinateur à base d’ADN est une technologie encore rare et compliquée. Chunlei Guo espère que, par la suite, elle pourra aider au développement de circuits informatiques plus complexes.

« L’informatique ADN en est encore à ses balbutiements, mais elle est très prometteuse pour résoudre des problèmes qui sont trop difficiles voire impossibles à gérer par les ordinateurs actuels à base de silicium », affirme Chunlei Guo. Les ordinateurs actuels, ayant un nombre de puces limité, pourraient donc à terme être remplacés par l’ordinateur ADN.

Il est à noter que l’étude de Chunlei Guo propose une approche universelle pour les applications en biotechnologie et en bio-ingénierie.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de