rbites T. rex
— Marti Bug Catcher / Shutterstock.com

Un examen approfondi des structures crâniennes de certains des plus grands dinosaures carnivores a révélé qu’ils possédaient une caractéristique commune, qui expliquerait en grande partie leur phénoménale force de morsure.

Un compromis évolutif

Bien que ces créatures préhistoriques soient étudiées depuis des décennies, notre vision des dinosaures, y compris les espèces emblématiques comme le Tyrannosaurus rex, demeure incomplète. Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Communications Biology, des chercheurs de l’université de Birmingham se sont spécifiquement intéressés aux orbites et aux yeux du roi des dinosaures.

« Il s’agit de caractéristiques anatomiques relativement peu étudiées et nous souhaitions savoir dans quelle mesure la forme de l’orbite variait entre les différents groupes de dinosaures et certains de leurs descendants modernes », explique Stephan Lautenschlager, auteur principal de l’étude.

L’équipe a constaté que la plupart des animaux étudiés possédaient des orbites plus ou moins circulaires, à l’exception de grands carnivores comme le T. rex adulte, le Skorpiovenator et le Cryolophosaurus. De façon frappante, les cavités oculaires de ces créatures très éloignées les unes des autres étaient toutes en « trou de serrure » suggérant un compromis évolutif entre la taille des yeux et la force de morsure.

T. rex
— DM7 / Shutterstock.com

Afin d’en savoir plus, Lautenschlager et ses collègues ont utilisé différents modèles informatiques, suggérant qu’un œil plus petit permettait la fixation de davantage de muscles au niveau du crâne, qui aurait permis à ces redoutables créatures de mordre plus fort. Des tests de résistance effectués sur des crânes présentant différentes formes d’yeux ont de leur côté montré que les orbites en forme de trou de serrure dissipaient plus efficacement les contraintes associées à cette action.

Des travaux éclairant la croissance du T. rex

Selon Andre Rowe, de l’université de Bristol, cette nouvelle étude à des implications majeures pour l’étude de la croissance des théropodes carnivores.

« À l’instar de la grande majorité des dinosaures, les jeunes tyrannosaures possédaient des orbites circulaires, mais il s’avère que la forme de leur crâne et son anatomie changeaient radicalement à mesure qu’ils grandissaient », explique le chercheur. « Les juvéniles ciblaient des proies agiles et de petite taille, tandis que les spécimens adultes terrassaient des proies massives d’une seule morsure, et il semble clair que la forme des orbites a joué un rôle clé dans ce changement de régime. »

« D’un point de vue physiologique, le système visuel draine une grande quantité de ressources », souligne Lautenschlager. « Il existe probablement un compromis entre l’obtention de globes oculaires plus grands, offrant une meilleure vision, et la réduction des contraintes liées à la morsure, essentielles chez les dinosaures carnivores. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments