‎― fizkes / Shutterstock.com

Bonne nouvelle pour les personnes ayant tendance à voir le verre à moitié plein : une étude américaine suggère que les optimistes possèdent une espérance de vie plus longue et sont plus susceptibles d’atteindre 85 ans. Explications.

Des bénéfices loin d’être anecdotiques

Présentée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, cette nouvelle étude estime que les personnes les plus optimistes vivent en moyenne entre 11 et 15 % plus longtemps que leurs homologues les plus pessimistes. « Les femmes optimistes ont 50 % plus de chances de vivre jusqu’à 85 ans ou plus, tandis que ce pourcentage atteint 70 % pour les hommes », avance Lewina Lee, professeure à l’université de Boston et auteure principale de l’étude. « Des recherches antérieures avaient montré que les personnes les plus optimistes présentaient un risque plus faible de maladies chroniques et de décès prématuré. Cette nouvelle étude va dans ce sens », ajoute-t-elle.

Les personnes optimistes s’attendent généralement à ce que des choses positives se produisent dans leur vie et ont également tendance à se concentrer sur les aspects positifs des problèmes ou difficultés auxquelles elles sont confrontées. Selon les chercheurs, la part d’héréditaire ne représente que 25 %, ce qui sous-entend que les personnes de nature pessimiste ne sont pas condamnées à broyer du noir. Lewina Lee cite notamment les thérapies cognitives et comportementales et le fait d’imaginer un avenir où ses objectifs sont atteints comme moyens d’être plus optimiste pour les personnes ayant tendance à voir le verre à moitié vide.

Une meilleure gestion des émotions et du stress

Dans le cadre de leurs recherches, Lee et ses collègues ont comparé les résultats de deux études distinctes : la première avait suivi près de 70 000 femmes pendant dix ans, tandis que la seconde s’était déroulée sur 30 ans et concernait 1 400 hommes. Et il s’est avéré que les sujets présentant les niveaux d’optimisme les plus élevés, évalués au moyen du « test d’orientation de vie », avaient tendance à vivre plus longtemps, quels que soient les autres facteurs pris en compte (niveau d’instruction, maladies chroniques, dépression, consommation d’alcool, exercice, alimentation, indice de masse corporelle…).

Bien que les mécanismes des bienfaits de l’optimisme sur la santé restent encore assez obscurs, les chercheurs estiment que les personnes ayant tendance à positiver géreraient mieux leurs émotions et leur stress, et seraient donc mieux armées pour faire face aux coups durs. Les optimistes posséderaient également une hygiène de vie plus saine, avec une tendance plus faible au tabagisme.

Si de précédentes recherches avaient montré que faire preuve d’optimisme permettait d’atteindre plus facilement ses objectifs, de réduire son anxiété, d’améliorer ses relations personnelles et de faciliter la recherche d’emploi, ces nouveaux travaux montrent que les personnes positives vivent également plus longtemps que les autres.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de