Les ondes électromagnétiques sont néfastes : cette app du gouvernement les mesure en temps réel

Indispensables à notre quotidien, les ondes électromagnétiques peuvent toutefois être très dangereuses pour notre santé. Si mesurer notre niveau d’exposition à ces ondes invisibles était jusqu’à il y a peu réservé aux professionnels, l’application Electrosmart vous informe désormais des risques en quelques minutes. Une solution pratique mais qui a tout de même des limites.

COMMENT FONCTIONNE CETTE APPLICATION RÉVOLUTIONNAIRE ?

Pour savoir si vous êtes entourés d’ondes électromagnétiques, pas besoin de disposer de matériel perfectionné : il vous suffit de prendre votre smartphone et de démarrer l’application Electrosmart, mise au point par l’Inria, un institut rattaché au Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Accessible gratuitement si votre smartphone est sous Android, celle-ci mesure et détecte les ondes électromagnétiques dès que vous le souhaitez.

L’application, à la manière d’un radar, observe les ondes émises par les appareils de notre quotidien. Après analyse, elle vous transmet un e-score (aussi appelé score d’exposition). En quelques minutes, vous pouvez donc savoir s’il y a trop d’ondes autour de vous ou pas.

UN QUOTIDIEN DÉSORMAIS SURVEILLABLE

Avec la multiplication des smartphones et des accès Wi-Fi, les ondes électromagnétiques nous ont envahis sans que nous nous en rendions compte. Les sources émettrices de ces ondes sont nombreuses et Electrosmart permet aux utilisateurs de découvrir précisément leurs origines ainsi que de les mesurer. Si le score est inférieur à 30, le niveau est correct.

Permettre au grand public de pouvoir mesurer facilement ces ondes pourra s’avérer très pratique, notamment pour les personnes sensibles et qui souffrent régulièrement de migraines à cause des ondes. Cependant, même si l’application est efficace, son champ d’action est limité.

DES ONDES QUI NE PEUVENT ETRE DÉTECTÉES ?

Si les appareils de mesure professionnels parviennent à localiser et déterminer l’intensité de tous nos appareils, l’application n’en est pas encore complètement capable. Certaines ondes échappent à son analyse comme les ondes émises par nos micro-ondes, les compteurs Linky ou encore les lignes à haute tension.

L’excès d’ondes n’a pas encore d’effets néfastes scientifiquement prouvé mais les nombreuses ondes de notre quotidien pourraient être cancérigènes. Arnaud Legout, chercheur à l’Inria, ne voit pas dans la détection partielle des ondes un problème et ni le fait de se concentrer sur les capacités de nos smartphones car il « va rester au centre de notre vie numérique ».


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux