Au Japon, il y a une île où les lapins règnent. Ils y sont bien nourris, n’ont pas de prédateurs, et passent leur temps à se faire photographier par des humains. Mais d’où viennent ces innombrables petits lapins ?

Okunoshima, plus connue sous le nom d’Usaga Jima ou Île aux lapins, est probablement la plus « kawaii » (mignonne) des îles occupées par des animaux sauvages. Située dans la mer intérieure de Seto, la petite île est occupée par des centaines de lapins qui errent dans les forêts et les sentiers de l’île. Elle se trouve à environ 50 kilomètres d’Hiroshima.

View this post on Instagram

#okunoshima #rabbitisland #peaceful

A post shared by Sylvie Depré (@depresylvie) on

Elle est facile à atteindre avec un train à grande vitesse et un ferry-boat, et constitue une destination parfaite pour une petite excursion. L’île a été rendue célèbre par des vidéos qui sont rapidement devenues virales sur le Net. Mais si l’île semble aussi paisible qu’attrayante, une sombre histoire se cache derrière cette destination très prisée des touristes.

La triste histoire de l’Île aux lapins

À l’origine, l’île d’Okunoshima était loin d’être une attraction touristique. À partir des années 1920, l’armée japonaise impériale a commencé à y développer des armes chimiques. Les Japonais ont choisi cet emplacement à cause de l’état d’isolement de l’île et afin d’assurer un maximum de discrétion concernant la production de gaz toxique. L’emplacement de l’île aurait même été retiré des cartes japonaises durant la Seconde Guerre mondiale.

L’usine de l’île a produit plus de six kilotonnes de cinq gaz toxiques, utilisés dans environ 2000 attaques distinctes contre les Chinois durant la guerre, faisant ainsi plus de 80 000 victimes. Les vestiges de l’usine à gaz toxiques sont encore debout, mais ils sont en grande partie ignorés par les visiteurs de l’île.

En ce qui concerne les lapins, les rumeurs disent que ce seraient des descendants des lapins utilisés comme sujets de test dans l’usine d’armes chimiques de l’île. Une autre rumeur dit que les premiers lapins ont été apportés par des écoliers qui ont visité l’île dans les années 1970. Quoi qu’il en soit, il n’existe aucune preuve confirmant ces deux histoires.

Le tourisme à Okunoshima

De nos jours, Okunoshima est surtout une destination pour les voyageurs épris de lapins. S’il y a effectivement un intérêt historique à visiter les ruines des usines de l’île ou encore le musée local, le véritable centre d’intérêt reste ces créatures à fourrure. Lors de la visite sur l’île, les visiteurs peuvent même acheter de la nourriture pour nourrir les lapins.

Hormis les lapins, il n’y a pas d’autres attractions sur l’île, et il est possible d’en faire le tour en une journée si les conditions météorologiques sont favorables. Quoi qu’il en soit, les touristes peuvent également visiter le musée des gaz toxiques. On peut notamment y voir des équipements de protection minimale portés par les travailleurs qui permettaient à des matières toxiques de s’infiltrer. Le musée contient également des équipements qui ont été utilisés pour la fabrication des gaz.

Dans l’ensemble, Okunoshima est un court trajet facile au départ d’Hiroshima. Les lapins de l’île sont incroyablement amicaux et complètement dociles. Ils sautent souvent à la rencontre des humains pour quémander de la nourriture.

Des règles concernant le comportement approprié envers les lapins sur l’île sont visibles aux terminaux de ferry, dans le ferry et à plusieurs endroits sur l’île. Il est impératif de suivre ces règles pour protéger l’île et ses adorables lapins.

View this post on Instagram

#okunoshima #rabbitisland #timeless

A post shared by Sylvie Depré (@depresylvie) on

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de