Enfin ! Les œufs de poules en cage vont être retirés des grandes surfaces d’ici 2025

Très récemment, de nombreuses sociétés de l’agro-alimentaire se sont engagées à stopper, prochainement, la commercialisation ou l’utilisation d’œufs de poules élevées en cage. Une révolution que l’on vous explique.

Victoire pour les associations de protection animale

C’est à la suite d’un reportage filmé qui a été tourné dans un élevage industriel de 200 000 poules, que l’association L214, connue pour ses actions très médiatisées, a éveillé les consciences de bon nombre de consommateurs et d’industriels.

Bannir les œufs de poules élevées en cages des chaînes d’approvisionnement est une décision qui devrait prendre effet pour 2025. Elle concerne toute la filière de l’alimentation, des grossistes aux fabricants industriels de la grande distribution, en passant par le monde de l’hôtellerie-restauration.

La souffrance des poules en cage

Il est important de souligner qu’en terme d’élevage, les œufs de poules en cage représentent une majorité en France (68 %) selon une étude de l’Institut Technique d’Aviculture (ITAVI). L214 explique que même dans les filières « plein air » ou bio, les poules vivent dans des espaces extrêmement réduits, avec une densité de 6 à 9 individus par m². Un effort supplémentaire peut être mené sur ce terrain-là également.

« Avec les récents engagements de nombreux poids lourds industriels, nous avons aujourd’hui la preuve que l’élevage des poules en cage n’a plus aucun avenir en France. »

Extrait du communiqué de L214

L’association dénonce aussi le fait que les poules pondeuses soient tuées au bout de 16 mois, alors que leur espérance de vie est d’environ 8 ans. Tout comme la majorité des poussins de la filière qui, n’ayant pas d’intérêt économique, sont directement tués. Cela représente 50 millions de poussins. Un nombre non négligeable.

Industriels et distributeurs sur le même créneau

C’est notamment le cas d’Auchan France qui s’est fendu d’un communiqué, il y a quelques semaines déjà, en annonçant que l’enseigne renonçait à commercialiser des œufs issus de l’élevage en cages d’ici à 2025. Tout en précisant que déjà plus de la moitié des œufs vendus dans les super ou les hypermarchés de la marque étaient issus de modes d’élevage alternatifs.

Auchan rejoint ainsi la longue liste de ceux qui ont ou vont renoncer à la commercialisation ou à l’utilisation d’œufs de poules élevées en cage. Parmi eux : Carrefour, Brioche Pasquier, Leader Price, Intermarché, Sodexo ou encore Monoprix.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux