Vue d’artiste montrant des ondes radio en provenance du centre galactique — © Sebastian Zentilomo / University of Sydney

Un ensemble de radiotélescopes installés dans le désert d’Australie-Occidentale a capté une série de signaux radio émanant d’une région proche du centre de la Voie lactée, dont l’origine demeure actuellement mystérieuse.

Un schéma inhabituel

La source émettrice de l’étrange signal a été surnommée « l’objet d’Andy », du nom de Ziteng Wang, de l’université de Sydney, qui a été le premier à repérer les ondes radio. Lui et ses collègues ont repéré les émissions à six reprises en 2020 à l’aide du radiotélescope Australian Square Kilometre Array Pathfinder, et effectué par la suite d’autres observations avec le puissant radiotélescope MeerKAT en Afrique du Sud.

Il s’est avéré que l’inconstant objet ASKAP J173608.2–321635 (en référence à ses coordonnées dans le ciel nocturne) s’activait occasionnellement pendant quelques semaines, mais restait invisible la plupart du temps. Lorsqu’il s’est a nouveau manifesté en février 2021, plusieurs mois après la détection initiale, l’équipe a pointé vers lui certains des plus puissants télescopes non radioélectriques dont nous disposons. En vain.

« Nous avons examiné toutes les autres longueurs d’onde possibles, de l’infrarouge aux rayons X en passant par l’optique, et nous n’avons rien vu », explique David Kaplan, chercheur à l’université du Wisconsin-Madison et co-auteur de l’étude, parue dans The Astrophysical Journal. « Cela ne semble donc pas correspondre à un type d’astre que nous comprenons. »

Les télescopes de l’Australian Square Kilometre Array Pathfinder — © CSIRO

Le fait qu’il ne soit pas visible dans d’autres longueurs d’onde a permis d’exclure plusieurs explications possibles pour cet objet, notamment les astres classiques et les magnétars, qui sont des étoiles à neutrons dotées de puissants champs magnétiques.

« Il s’agit d’un objet intéressant qui a déjoué toutes nos tentatives d’explication »

Quelle que soit la nature de l’objet d’Andy, la polarisation des ondes radio qu’il émet indique qu’il possède probablement un champ magnétique puissant. Pendant les éruptions, sa luminosité variait jusqu’à un facteur 100, et ces éruptions s’estompaient extraordinairement vite (parfois en un seul jour). Ce qui suggère que l’objet est plutôt de petite taille.

Cependant, aucun objet astronomique connu ne présente toutes ces caractéristiques. « Il s’agit d’un objet intéressant qui a déjoué toutes nos tentatives d’explication », estime Kaplan. « Il pourrait faire partie d’une classe connue d’objets, juste un exemple bizarre, mais cela repoussera les limites de la façon dont nous pensons que ces classes se comportent. »

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de