Plus d’un million d’arbres vont être plantés dans le Val-d’Oise pour créer une nouvelle forêt

Le Val-d’Oise se prépare à accueillir une nouvelle forêt. En lieu et place de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, les élus locaux comptent planter un million d’arbres afin de donner un maillon de plus à la ceinture verte de Paris et un visage neuf à une zone longtemps délaissée. 

UNE DÉCHARGE CHANGÉE EN FORÊT

Au cœur du Val-d’Oise se trouve la plaine de Pierrelaye-Bessancourt. Située à environ 25 km de Paris, cette zone est malheureusement connue pour la pollution dont elle est victime. Devenue une décharge sauvage, elle accueillait carcasses de voiture, matériaux de construction et déchets en tous genres. Tout cela fera cependant bientôt partie du passé car des élus locaux agissent pour donner à ce terrain un nouveau visage.

Les élus souhaitent ainsi changer la plaine en une imposante forêt domaniale en y plantant un million d’arbres. Cette action vise à stopper les dépôts sauvages d’ordures. Toutefois, le site était aussi connu auprès des gens du voyage qui y installaient des camps. Les élus vont évacuer ces camps mais comptent aider les plus défavorisés d’entre eux en les relogeant grâce à l’aide des services sociaux.

QUELLE SERA LA SUPERFICIE DE CETTE FORÊT ?

Au total, la future forêt domaniale s’étendra sur 1 350 hectares de terrain et recouvrira sept communes (Méry-sur-Oise, Frépillon, Bessancourt, Taverny, Herblay, Pierrelaye et Saint-Ouen-l’Aumône). Cela est une concrétisation d’un projet de longue date pour le syndicat mixte d’aménagement de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt (Smapp) et en particulier son président, Bernard Tailly.

Avec l’aménagement de cette forêt, le syndicat garantit que le terrain aura un “potentiel environnemental avec des milieux naturels patrimoniaux et des espèces faunistiques et floristiques diversifiées comme le démontre l’évaluation environnementale menée par Biotope sur le territoire en 2015-2016.”

UN AUTRE POUMON VERT POUR LA RÉGION ?

La plaine, qui est située à proximité du parc de Vexin pourrait, grâce à cette transformation, devenir un nouveau poumon vert pour l’Île-de-France. Bernard Tailly espère d’ailleurs que « La forêt sera un maillon essentiel de la ceinture verte de Paris”. Mais le projet ne s’arrête pas là.

En parallèle de l’aménagement de la forêt, entre 6 000 et 10 000 logements seront construits dans les environs du bois d’ici 2030. La forêt deviendra donc un lieu important du Val-d’Oise et elle pourrait représenter, dans quelques années, un cadre de vie idéal aux portes de la capitale.


Le fondateur du prix Nobel était fabricant d’armes

— @DailyGeekShow