Daspletosaurus wilsoni
Représentation artistique de D. wilsoni — © Andrey Atuchin & Badlands Dinosaur Museum

Des paléontologues américains ont récemment décrit une toute nouvelle espèce de tyrannosaure. Antérieure au plus célèbre de leurs représentants, celle-ci suggère une lignée évolutive unique.

Daspletosaurus wilsoni

Bien que des fossiles de tyrannosauridés (famille de dinosaures comprenant le célèbre Tyrannosaurus rex) aient été mis au jour en Amérique du Nord et en Asie depuis plus d’un siècle, de nombreux détails concernant leur histoire évolutive demeurent obscurs. Depuis les années 1990, un important débat scientifique porte sur les Daspletosaurus, tyrannosaures massifs dont des restes ont été exhumés de sites du Montana et de l’Alberta, et qui, selon de nombreux chercheurs, seraient les ancêtres du T. rex.

La reconstitution de l’histoire évolutive de ce groupe a été entravée par la rareté de spécimens suffisament complets ou préservés, ce qui a eu pour effet de diviser les scientifiques sur la question de savoir si ces tyrannosauridés représentent une seule et même lignée, ou plusieurs espèces étroitement liées mais ne descendant pas les unes des autres.

Détaillé dans la revue PeerJ, le récent examen d’os fossilisés découverts dans le Montana en 2017 a conduit à l’identification d’une toute nouvelle espèce de Daspletosaurus, semblant constituer un « chaînon manquant » entre les espèces de tyrannosaures connues. Mesurant environ 9 mètres de long, ses représentants arpentaient notre planète il y a environ 76,5 millions d’années.

Daspletosaurus wilsoni
Os fossilisés du crâne de D. wilsoni — © Elías Warshaw & Denver Fowler

Nommé d’après John Wilson, paléontologue responsable de la découverte des fossiles, Daspletosaurus wilsoni présente un mélange de caractéristiques de tyrannosaures provenant de couches sédimentaires plus anciennes, notamment un ensemble de cornes autour des yeux, et de caractéristiques typiques des membres ultérieurs du groupe (dont le T. rex), comme des orbites hautes et des sacs aériens osseux élargis à l’intérieur du crâne.

Des éléments soutenant l’idée d’une unique lignée évolutive

Ces différents éléments soutiennent l’idée que les différentes espèces connues de Daspletosaurus appartenaient à une seule lignée évolutive, à laquelle le T. rex était directement lié. Ainsi, ces dinosaures semblaient suivre un type d’évolution connue sous le nom d’anagenèse, où une espèce ancestrale évolue directement en une espèce descendante.

L’anagenèse s’oppose à la cladogenèse, où des embranchements successifs produisent de nombreuses espèces étroitement liées qui représentent des « cousins » évolutifs plutôt que des ancêtres et des descendants.

Selon les auteurs de la nouvelle étude, la tendance mise en évidence chez les tyrannosauridés suggère également que l’évolution linéaire était beaucoup plus répandue que prévu chez les dinosaures.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments