― Patrick Fonseca / Shutterstock.com

En Roumanie, des scientifiques ont découvert une nouvelle espèce de pangolin ayant vécu en Europe il y a environ deux millions d’années. L’espèce en question a été découverte grâce à une nouvelle analyse sur un ossement découvert dans les années 1960.

Une découverte importante

Le fossile de l’animal, un humérus, a été trouvé en 1960 sur le site paléontologique de Grăunceanu, situé dans la vallée de la rivière Oltet en Roumanie. Cependant, il aura fallu attendre de longues années avant que l’existence de la nouvelle espèce soit confirmée. En effet, les chercheurs ont dû procéder à une analyse approfondie pour découvrir qu’il s’agissait de l’humérus d’un pangolin ayant vécu entre 1,9 et 2,2 millions d’années. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Journal of Vertebrate Paleontology.

Claire Terhune, professeure adjointe d’anthropologie, a expliqué que l’animal n’a pas été identifié plus tôt, car il ne s’agit pas d’un beau fossile. Cependant, il s’agit d’une découverte importante. Une hypothèse suggérait que les pangolins avaient disparu du continent européen il y a environ dix millions d’années. Ces nouvelles recherches prouvent le contraire.

« Si quelques travaux dans les années 30 suggéraient la présence de pangolins en Europe durant le Pléistocène, ces fossiles avaient été perdus et d’autres chercheurs doutaient de leur validité. Nous savons maintenant avec certitude qu’ils étaient présents en Europe il y a environ deux millions d’années », a-t-elle déclaré.

Le plus jeune pangolin jamais découvert en Europe

Les auteurs de l’étude indiquent que ce spécimen est le plus jeune pangolin jamais découvert en Europe. Il est noté dans le rapport que le site où l’on a retrouvé l’ossement était recouvert de forêts et de prairies à l’époque. Or, il s’agit d’habitats assez inhabituels pour les pangolins. Ces derniers peuvent toutefois s’adapter sans grande difficulté à différents types d’habitats.

Il existe aujourd’hui huit espèces de pangolins en Asie, en Afrique et dans le sud des États-Unis. Malheureusement, ce mammifère fait partie des animaux les plus braconnés au monde. D’après l’ONG Fonds mondial pour la nature, toutes les espèces qui existent encore sont en danger d’extinction.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments