eBay est un site de vente en ligne connu pour les bonnes affaires et les petites pépites qu’on peut y trouver. Des places de concert aux vêtements en passant par des voitures et des services à la personne, on peut tout y trouver. Certains y vendent même des coquillages et des oursins. Mais apparemment, eBay ne sert pas qu’à la vente : il permet également aux scientifiques de découvrir des espèces sous-marines inconnues des bases de données.

C’est en 2006 qu’eBay vit l’un des évènements les plus étonnants de son histoire. En effet, c’est sur ce site que le biologiste et membre de la Commission internationale de nomenclature zoologique au Musée national d’histoire à Londres, Simon Coppard, fit une découverte surprenante. Le docteur s’est adressé au New Scientist en ces termes, afin d’expliquer l’origine de sa découverte : « Chaque semaine, des collectionneurs me contactaient et me demandaient d’identifier l’espèce. » Il finit donc par se rendre sur eBay mais c’est en regardant la fiche de cet oursin de plus près et en menant une enquête approfondie qu’il fut véritablement surpris : il s’aperçut que cette espèce d’oursin n’était en fait pas connue des scientifiques.

Ces oursins si particuliers sont originaires des îles de Nouvelle-Calédonie, dans l’océan Pacifique. Ils sont généralement trouvés dans les profondeurs marines allant de 240 m à 520 m sous l’eau. Le scientifique a fait le choix de les nommer Coelopleurus exquisitus en raison des marques chamarrées que l’on peut observer sur leurs épines et leurs coquilles. Simon Coppard a ajouté qu’il était ravi de voir tant de personnes nourrir un intérêt pour les oursins, mais il est toutefois inquiet : selon lui, les contrôles mis en place concernant les sources et le nombre d’oursins mis à la vente sont insuffisants.

Chaque année, plus de 15 000 nouvelles espèces sont ajoutées à la liste zoologique. Malgré cela, les fonds marins restent méconnus et selon les chiffres officiels, 75 % restent inexplorés. Nous supposons donc que des milliards d’espèces restent encore inconnues des scientifiques, bien tranquilles au fin fond des abysses.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de