11 plats du monde pour lesquels il faut avoir l’estomac bien accroché

Chaque pays possède ses propres spécialités culinaires. Si certaines d’entre elles s’exportent partout dans le monde et plaisent à un grand nombre de personnes, d’autres, beaucoup plus « exotiques », ont bien du mal à séduire… Il faut dire que certains plats peuvent paraître très étranges à ceux qui n’y sont pas habitués. Vous avez l’estomac bien accroché ? 

 

nourriture-etrange-locale-1

L’HUITLACOCHE

Le maïs est apparu au Mexique, il y a plus de 7000 ans, rien de surprenant alors à ce qu’il existe des centaines et des centaines de façons de le cuisiner. Mais une « recette » en particulier a attiré notre attention, celle du huitlacoche. Il s’agit, en réalité, d’un maïs infesté par… un champignon. Plus connu sous le nom de « charbon de maïs », celui-ci a une saveur particulièrement boisée, voire terreuse, lorsqu’il est cuit et est consommé généralement en quesadillas.

 

 

nourriture-etrange-locale-2

LE BALUT

Spécialité culinaire de l’Asie (plus particulièrement de la Chine, du Cambodge ainsi que du Viêt Nam), le balut a de quoi répugner les personnes qui n’en ont jamais goûté par son apparence : en effet, ce plat consiste à cuire à la vapeur un œuf de cane, de poule ou de caille, incubé et dans lequel le fœtus est déjà formé.

 

 

nourriture-etrange-locale-3

LES FAUSSES MORILLES

Mortelle, la « fausse morille » possède néanmoins un goût tout à fait extraordinaire. Interdite dans la plupart de l’Europe, elle est consommée néanmoins en Finlande qui n’hésite pas à prendre des risques pour savourer ce délice. Dû à sa dangerosité, ce mets requiert une préparation très minutieuse : il est généralement séché et étuvé au moins deux fois. Pourtant, cela ne suffit pas à supprimer toute la toxicité de ce produit et cela peut donc avoir quelques effets secondaires sur les personnes qui en ingèrent.


Il existe plus de 915 millions de manière d’emboîter 6 briques de LEGO de 2×4

— @DailyGeekShow