La Norvège devient le premier pays à interdire l’importation de produits issus de la forêt tropicale

Essentielles à la photosynthèse et à l’environnement dans lequel nous vivons, les forêts doivent être préservées à tout prix. C’est ce qu’a bien compris le gouvernement norvégien, devenu le premier État du monde à interdire légalement la déforestation.

Lorsque les êtres vivants respirent, ils rejettent du CO2 absorbé par les végétaux de la planète. Seulement les activités humaines ont un effet néfaste multiple sur cet équilibre parfait : elles augmentent de façon exponentielle le dioxyde de carbone dans l’atmosphère et réduisent considérablement le nombre d’arbres présents sur Terre, en plus de gravement nuire à la faune vivant dans ces environnements.

La déforestation de la forêt tropicale malaisienne via Shutterstock
La déforestation de la forêt tropicale malaisienne via Shutterstock

Pour faire face à cette ineptie, le parlement norvégien a décidé que les marchés publics devront rejeter les offres en provenance d’entreprises dont les produits ont pu contribuer à la déforestation de la forêt tropicale.

Parmi tous les biens qui ne pourront plus être importés sur le sol du pays scandinave, se trouvent notamment les aliments à base d’huile de palme, mais aussi le boeuf, le soja et le bois provenant de la forêt amazonienne.

Foret-tropicale-1

Dans le même sens, la Norvège finance également des programmes de protection de la forêt tropicale, comme au Libéria, en Indonésie, en Guyane, au Pérou, en Éthiopie, au Vietnam ou au Brésil. Dans ce dernier pays, la Norvège a très grandement participé à financer un fonds qui contribue à la réduction des émissions brésiliennes de dioxyde de carbone.

Sans être allés aussi loin que la Norvège, véritable pionnière de la lutte contre la déforestation, d’autres États ont également montré leur engagement en ce sens. Le Bhoutan, par exemple, est devenu le premier pays du monde dont le bilan carbone est négatif, impliquant qu’il absorbe plus de CO2 qu’il n’en rejette. Les États-Unis, le Mexique et le Canada se sont, pour leur part, engagés à augmenter la part des ressources renouvelables dans l’énergie qu’ils consomment.

Foret-tropicale-2

Les actions de la Norvège en matière de lutte contre la déforestation sont un exemple que tous les pays devraient suivre, la forêt amazonienne étant l’un des poumons de la Terre. Si les initiatives écologiques vous intéressent, découvrez comment l’Islande transforme ses émissions de CO2 en roche.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux