Lumière sur Alfred Nobel : figure symbolique de la paix, il est aussi l’inventeur de la dynamite

Chaque mois d’octobre depuis 1901, les prix Nobel sont décernés aux personnes “ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité”, comme l’indique le testament de l’homme à l’origine de ces récompenses, Alfred Nobel. Pourtant, la vie de ce dernier était bien loin de l’image pacifique du prix Nobel. Fabricant d’armes, et plus précisément d’explosifs, le Suédois a consacré sa vie au développement de produits toujours plus développés et rentables.

Alfred Nobel est né le 21 octobre 1833 à Stockholm en Suède. Son père, Immanuel Nobel, est le créateur du contreplaqué, mais l’immense fortune de la famille provient notamment de l’armement et des mines marines. A seulement 18 ans, Alfred Nobel s’installe à Paris pour étudier sous la direction de Théophile-Jules Pelouze, un collègue d’Ascanio Sobrero, inventeur de la nitroglycérine, un explosif beaucoup plus puissant que la poudre à canon jusqu’alors utilisée.

une-alfred-nobel

En 1862, Alfred Nobel retourne en Suède avec son père, où il se dédie à l’étude et à la commercialisation de la nitroglycérine. L’explosif est en effet particulièrement instable, le savant cherche à le rendre plus sûr et simple à transporter. Durant ses recherches, plusieurs explosions touchent l’usine familiale d’Heleneborg, entraînant la mort de cinq personnes, dont le frère cadet d’Alfred Nobel.

Cette tragédie le pousse à rendre la nitroglycérine moins dangereuse et plus malléable. En 1867, il comprend qu’en mélangeant l’explosif à un solide inerte et absorbant appelé Kieselguhr, son transport serait bien plus sûr, puisqu’il ne peut être déclenché qu’avec un détonateur : Alfred Nobel invente la dynamite. Cette trouvaille permet au savant de s’enrichir un peu plus. En pleine industrialisation, l’explosif est particulièrement prisé sur les nombreux chantiers de constructions. L’usage de la dynamite ne se limite toutefois pas à ce domaine. Utilisée militairement, elle est très meurtrière, ce qui lui a valu le surnom de « marchand de la mort ».

 

De la dynamite : 

dynamite

 

En 1888, Alfred Nobel décide de changer son image, et refuse d’être perçu négativement après sa mort. C’est pourquoi il change son testament en décidant de léguer son incroyable fortune à la création du prix Nobel. Cette récompense est divisée en plusieurs catégories : la physique, la chimie, la physiologie ou la médecine, la littérature, la paix et depuis 1968, l’économie.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux