En Sibérie, des chutes de neige s’abattent sur plusieurs villes. Rien d’étonnant jusque-là, mis à part que cette neige est noire. Intrigantes, ces précipitations ne sont que le résultat d’une catastrophe écologique, très dangereuse pour les habitants de la région.

De la neige noire en Russie

Depuis plusieurs jours, quelques villes russes assistent à des chutes de neige… noires. Ce phénomène étonnant se déroule dans une région bien particulière : Kemerevo, au sud de la Sibérie. Au moins trois villes sont touchées : Prokopyevsk, Kiselevsk et Leninsk-Kuznetsky.

La neige n’est pas rare dans la région où les températures sont souvent négatives. Mais, les chutes de neige de couleur grisâtre restent anormales pour les habitants. Voitures, bâtiments et trottoirs sont recouverts d’un manteau foncé, les villes sont comme ensevelies sous les cendres et l’horizon noir et terne semble post-apocalyptique.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux habitants et médias ont capturé et partagé ces paysages étranges. Ceux-ci ne sont en réalité que les conséquences d’une catastrophe écologique.

 

Quelle est l’origine de ce phénomène rare ?

Le manteau noir et épais qui recouvre Prokopyevsk, Kiselevsk et Leninsk-Kuznetsky est loin d’être naturel. Dans ces villes minières, l’industrie du charbon est fortement mise en cause. Anatoly Volkov, le directeur d’une usine à charbon de Prokopievsk, a en effet reconnu qu’un mécanisme de protection de l’usine a cessé de fonctionner. Les poussières de charbon s’échappent donc continuellement dans l’atmosphère.

Mais d’après Andrei Panov, le gouverneur adjoint en charge de l’environnement, les chaudières alimentées au charbon et les pots d’échappement des voitures ont également une part de responsabilité dans ce phénomène.

Quoi qu’il en soit, cette neige noire inquiète beaucoup. Selon The Guardian, les poussières sont très toxiques, elles contiendraient différents métaux lourds comme de l’arsenic et du mercure. Les conséquences pourraient donc être graves pour les 2,5 millions d’habitants de Kemerevo. Dans la région, l’espérance de vie est déjà inférieure à la moyenne russe, et les taux de cancers sont eux largement supérieurs aux chiffres moyens.

Le pire dans ce phénomène est que les précipitations noires permettent de dévoiler des poussières toujours présentes dans l’air de Kemerevo. Vadimir Slivyak, membre du groupe environnemental Ecodefense a déclaré à ce sujet « Il y a beaucoup de poussières de charbon dans l’air tout le temps. Quand la neige tombe, elles deviennent visibles. Vous ne pouvez pas la voir le reste de l’année, mais la poussière est toujours là. »

Si rien est fait, les neiges noires pourraient se multiplier partout dans le monde, et tomber bien au-delà de la Russie. Ce phénomène anormal pourrait alors devenir notre quotidien dans le monde de demain.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de