— Konovalov Yevhenii / Shutterstock.com

L’emploi d’amiante, dans la construction et les matériaux tels que les isolants ou les revêtements, est interdit depuis 1997. Toute son exploitation, relative à l’extraction, l’industrialisation et son utilisation sont désormais prohibées. Pourtant, malgré ces règlementations, l’asbeste compose parfois certaines substances insolites. C’est le cas de la neige artificielle, qui a d’ailleurs été commercialisée au XXe siècle aux États-Unis.

Un décor de scène

Quand l’industrie du cinéma battait son plein de l’autre côté de l’Atlantique, de plus en plus de réalisateurs recherchaient des moyens permettant la création de décors époustouflants. De ce postulat, une fausse neige, à base de pures fibres d’amiante, a été confectionnée et commercialisée. D’ailleurs, à l’époque, le slogan associé était « It is a safe snow for holiday decorations », ce qui peut se traduire par « C’est une neige sûre pour les décorations des fêtes ». Comble de l’ironie, un demi-siècle plus tard, la nocivité de l’amiante est condamnée par tous.

Utilisé pendant plus de 10 ans, ce produit connaitra un coup d’arrêt avec l’entrée en guerre des États-Unis en 1941. En effet, l’asbeste était un élément précieux dans l’industrie militaire, servant à la protection contre les risques d’incendie au sein de la marine et de l’aviation. La neige à base d’amiante a notamment été exploitée dans certains films mythiques de cette période comme Le Magicien d’Oz ou encore « L’Amour chante et danse » de Bing Crosby.

Scène du Magicien d’Oz où l’on aperçoit cette fameuse neige artificielle
YouTube

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de