Chaque année, la pollution et la destruction de l’environnement ont des conséquences dévastatrices sur notre planète. À ce rythme, celle-ci pourrait devenir inhabitable dans plusieurs années. Selon une étude de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), la fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique pourrait entraîner une élévation du niveau de la mer d’environ 40 centimètres d’ici l’année 2100.

Nous pouvons encore stopper la catastrophe

Grâce aux chutes des neiges, les calottes glaciaires de l’Antarctique occidental et du Groenland ont pu maintenir une masse constante jusqu’au 21e siècle. Seulement, en raison du réchauffement climatique, les choses se sont gâtées depuis une vingtaine d’années. Un rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat publié l’année dernière indiquait que la fonte des calottes glaciaires du Groenland entraînerait une élévation mondiale du niveau de la mer de 8 à 27 centimètres entre 2000 et 2100. Quant à celle de l’Antarctique, elle entraînerait une élévation du niveau de la mer de 3 à 28 centimètres au cours de la même période.

D’après la nouvelle étude dirigée par la NASA, cette augmentation pourrait être plus élevée que prévu. L’agence aérospatiale américaine a rassemblé une équipe de plus de 60 chercheurs (glaciologues, océanologues et spécialistes de l’atmosphère) provenant de différentes institutions. Ces derniers ont évoqué deux scénarios possibles concernant la fonte des glaces du Groenland et de l’Antarctique.

« La force de ce nouveau rapport était de rassembler la plupart des groupes de modélisation des calottes glaciaires du monde entier, mais de se connecter également avec d’autres communautés de modélisateurs océaniques et atmosphériques pour mieux appréhender ce qui pourrait arriver aux calottes glaciaires », a déclaré Heiko Goelzer, de l’université d’Utrecht aux Pays-Bas et co-auteur de l’étude dans un communiqué.

― Tony Skerl / Shutterstock.com

Deux scénarios possibles

Dans le premier scénario, ils estiment que les fontes des glaces du Groenland pourraient entraîner une élévation du niveau de la mer de 9 centimètres supplémentaires si nous continuons d’émettre des gaz à effet de serre au même rythme. Dans le second scénario, l’élévation du niveau de la mer serait réduite à 3 centimètres, mais à condition que nous émettions moins de gaz à effet de serre dans les années à venir.

De son côté, la fonte de la calotte glaciaire de l’Antarctique est plus difficile à prévoir. En Antarctique occidental, les courants océaniques chauds entraînent notamment la fonte de la base des grandes nappes glaciaires flottantes. En revanche, la vaste calotte glaciaire de l’Antarctique oriental pourrait gagner en masse grâce à l’augmentation des chutes de neige. Les fontes des glaces pourraient donc entraîner une élévation du niveau de la mer jusqu’à 30 centimètres, avec une augmentation de 18 centimètres en Antarctique occidental.

Quoi qu’il en soit, ces élévations du niveau de la mer auraient des conséquences dramatiques sur notre planète. D’importantes villes côtières ainsi que les petites îles sont effectivement menacées par ces dernières.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de