La fin de la civilisation humaine incarne l’une des grandes craintes des spécialistes car c’est l’Homme lui-même qui en est responsable. La NASA s’est penchée sur la question et d’après ses analyses, ce n’est qu’une question de décennies avant que l’Homme ne disparaisse complètement. Cependant, nous pouvons encore agir pour changer cela.

UNE FIN PROGRAMMÉE ET PLUS PROCHE QUE L’ON NE LE PENSE ?

C’est une réalité : la civilisation humaine semble condamnée à disparaître. Si le constat a de quoi effrayer, il s’inscrit dans une logique qui s’est reproduit plusieurs fois au cours de notre histoire. Au cours des 5 000 dernières années, plusieurs civilisations avant nous ont disparu comme l’empire Romain ou les tribus précolombiennes. Et d’après la NASA, nous connaîtrons le même sort, mais à une échelle planétaire.

L’agence aérospatiale américaine a réalisé une étude sur le sujet, émettant des hypothèses quant à la disparition de la civilisation humaine. Loin de ce que l’on pourrait croire, elle pourrait survenir d’après leurs analyses dans seulement quelques décennies. Nous pourrions sans nous en rendre compte être témoins de la disparition de notre espèce.

 

COMMENT ALLONS-NOUS DISPARAÎTRE ?

Selon la NASA, deux cas de figure peuvent être envisagés. Le premier repose sur les inégalités entre riches et pauvres. Ce fossé ne cesse de se creuser : les puissants, moins nombreux mais de plus en plus riches, fait disparaître petit à petit les travailleurs et ceux qui restent sont trop pauvres pour se nourrir.

La deuxième hypothèse est liée à la surexploitation des ressources terrestres. L’utilisation parfois abusive des ressources de notre planète (qu’elles soient végétales, animales, minérales ou pétrolières) conduit à la destruction d’habitat et de fait, à la disparition des plus pauvres. Les pauvres ne pouvant plus produire ce qui est nécessaire aux riches, ces derniers disparaissent à leur tour.

 

QUE FAIRE POUR ÉVITER UNE DISPARITION PRÉCOCE ?

La fin de la civilisation est difficilement évitable mais elle peut être repoussée si chacun agit dès maintenant. Pour survivre, la NASA invite le monde à mieux répartir les richesses en vue de réduire les inégalités existantes. Elle recommande également de limiter notre consommation d’énergie non renouvelable mais aussi de préserver nos ressources naturelles sous peine de devenir trop rapidement les responsables de notre déclin.

31
COMMENTEZ

avatar
15 Fils de commentaires
16 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
24 Auteurs du commentaire
Vilain RosetteChevalierMathieu YalireDEVALSChantal SYVERSON Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alex MOUTET
Invité
Alex MOUTET

L’humanité continuera, notre civilisation sans doute pas, mais ce ne serra pas la première fois, l’étude du génome humain a montré que nous descendons tous d’un petit millier de survivants de l’éruption du Volcan Toba en Indonésie il y a entre 70.000 et 75.000 ans. La sixième extinction de masse initié par le réchauffement climatique depuis la fin du 19ème siècle ne laissera sans doute que peu de survivants, mais elle en laissera !

pons
Invité
pons

qu’importe,nous somment des milliards,où allons nous?les hommes se chevaucheront ou s’extermineront pour avoir un semblant d’espace vital,il est mal venu de faire croire que l’humanité pourrait s’exiler sur d’autres planètes

Roland Borrey
Invité
Roland Borrey

C’est la surpopulation des pays pauvre et non éduquer qui creera le tsunami qui fera basculer la civilisation occidentale, le cycle de la chute de Rome se reproduit et on mettra 1000 ans a reconstruire une base. Le réchauffement est un problème a plus long terme (200-300 ans) et sera étouffée par la chute de l’occident

GMoreau
Invité
GMoreau

je pense aussi que des hommes survivront, ceux qui auront eu les moyens de se protéger du cataclysme sinon de la dégradation mortifère de l’environnement

jlindien
Invité
jlindien
ozerfil
Membre
ozerfil

Il n’est pas si sûr que l’Homme y survivra car il est devenu TRÈS FRAGILE, très dépendant des soins, du confort et de la technologie, et, à de très rares exceptions près, plus auto-suffisant. . Seules, PEUT-ÊTRE, quelques tribus primitives aux besoins très limités pourraient échapper à l’extinction. Si l’Environnement le permet, ce qui signifie qu’il faudrait qu’il offre assez de ressources pour que les derniers Hommes n’aient pas à s’entre-tuer pour survivre… et s’il est vivable – pas trop chaud et pollué !! Il faut réagir – VITE, car on parle maintenant d’échelle de temps humaine : quelques décennies,… Lire la suite »

battesti
Invité
battesti

l homme à détruit la nature la nature le détruira!!!

etaseur
Invité
etaseur

Nous faisons partie de la nature. Faites moins de gaïanisme et plus d’orthographe.

Boquet
Invité
Boquet

Faux nous ne sommes pas originaire de cet planet. Tout se qu’on ses c que nous somme d’origine extra terrestre. Un microbe sur une comète qui a touché la terre ya longtemp dc non cet planet appartient au animaux au insecte et au plante mais certainement pas à nous . Et lortographe et mort ya longtemps. La majorité l’emporte et la majorité fait des fautes et TEMMERDE toi la toute toute toute petite minorité qui fait pas de phote.

Chevalier
Invité
Chevalier

Bien dit !!! Ce n est pas parce qu on est bon en orthographe qu’ on doit faire le coq Un peu d humilité svp

bhapqvej
Invité

et il se détruit lui aussi c’est un auto sucide car les riches moins nombreux on besoin des pauvres pour survivre si les pauvres disparaisse alors les riches aussi c’est un cercle vicieux donc il faut se répartire les richesse afin de proteger la nature et l’environement de notre planéte trop petit pour notre civilitation industrielle par exemple mois consommer de viande et de produit laitier plus de produit végétaux et modéré notre consomation d’énérgie fossil

Masson Jean-François
Invité
Masson Jean-François

que penser d’une espèce qui se reproduit avec l’impudeur d’un fléau !! E Cioran

Mathieu Yalire
Invité
Mathieu Yalire

Effectivement, tout est previsible, il n’y a plus de doute les jours de l’homme sont maintenant comptes sur cette terre.