En ce début d’année 2020, l’un des principaux objectifs de la NASA est l’exploration de l’astéroïde dénommé « Psyché 16 ». Ce dernier renfermerait une énorme quantité d’or et de métaux précieux d’une valeur estimée à 700 quintillions de dollars. Le lancement de la sonde exploratrice « Psyché » sera prévu d’ici 2020. Un long voyage d’environ trois ans et demi l’attend avant d’atteindre l’orbite de cet astéroïde large de 213 km de diamètre.

Une mission d’exploration prometteuse

L’astéroïde découvert par l’astronome Annibale de Gasparis en 1852 est dans la ligne de mire de la NASA depuis pas mal de temps. La mission baptisée « Psyché : voyage vers un monde de métal » permettra d’en apprendre un peu plus sur ce corps céleste composé à 90 % de métal, ce qui est chose rare pour un astéroïde situé dans la zone de Mars et de Jupiter. De nombreux scientifiques du monde entier trépignent déjà d’impatience à l’idée de pouvoir étudier sa composition et ses différentes caractéristiques.

Le lancement de la sonde se fera en Floride depuis le centre spatial Kennedy. Elle arrivera près de l’astéroïde en 2026 pour ensuite explorer toutes les facettes de ce bloc de métal durant 21 mois. Au bout de ce périple, la communauté scientifique sera en mesure d’évaluer avec précision la composition réelle de Psyché 16.

Entretemps, la NASA en profitera pour expérimenter son nouveau système d’encodage de données sous forme de photons pour les envoyer sur la Terre. Cette nouvelle technologie permettra d’émettre une plus grande quantité de données par rapport aux signaux radio.

Y a-t-il une possibilité d’exploiter ces richesses ?

Si les experts sont déjà certains de l’existence des métaux précieux sur cet astéroïde, la possibilité de les exploiter est toujours sujette à controverse. En effet, le traité de l’espace de 1967 n’autorise aucun droit d’appropriation des corps célestes. D’autre part, le traité sur la Lune de 1979 semble contredire cela en stipulant que ces ressources appartiennent à l’humanité.

Néanmoins, les États-Unis comptent se baser sur le Space Act adopté en 2015 pour pouvoir accéder à ces richesses spatiales. Dans la lignée, quelques entreprises privées américaines comme Deep Space ont déjà jeté leur dévolu sur cet astéroïde. Il faut s’attendre à ce que d’autres fassent de même si cette mission venait à porter ses fruits.

Aussi, la course vers les ressources minières spatiales risque bien de faire rage. Néanmoins, il faudra encore attendre une cinquantaine d’années avant de pouvoir exploiter ces richesses.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

J’espère que d’autres pays seront dans la course…