Les chercheurs ont observé un disque de poussière et de gaz tournoyant autour de l’étoile AB Aurigae, ce qui suggère qu’une nouvelle planète est en train de se former.

Les scientifiques ont peut-être capturé les toutes premières images d’une planète née autour d’une jeune étoile, à l’aide du Very Large Telescope de l’Observatoire européen austral (VLT) de l’ESO, installé au Chili. Les images étonnantes montrent un tourbillon en spirale de poussière et de gaz autour du système stellaire AB Aurigae, à environ 520 années-lumière de la Terre, avec une « torsion » en son centre. Les astronomes pensent avoir découvert les premières preuves directes de la naissance d’une planète.

Cette découverte a été décrite par les scientifiques dans un article paru le 20 mai dernier dans la revue Astronomy & Astrophysics.

« Des milliers d’exoplanètes ont été identifiées jusqu’à présent, mais on sait très peu de choses sur leur formation », a indiqué dans un communiqué Anthony Boccaletti, qui a dirigé cette étude depuis l’Observatoire de Paris, en France. C’est pourquoi « nous devons observer de très jeunes systèmes pour vraiment capturer le moment où les planètes se forment« . Des systèmes comme celui auquel appartient AB Aurigae.

Au centre, la minuscule « virgule » brillante témoigne de la naissance d’une planète. Crédit : ESO / Capture d’écran Youtube

“La rotation de la nouvelle planète autour de l’étoile AB Aurigae provoque le mouvement de spirale des gaz et de la poussière environnants. La partie centrale de la spirale, couleur jaune vif, est le point de torsion qui se trouve à la même distance de son étoile que Neptune du Soleil”, explique The Guardian. « La torsion est attendue par certains modèles théoriques de la formation des planètes », a déclaré Anne Dutrey, chercheuse au laboratoire d’astrophysique de Bordeaux et co-auteure de l’étude, dans le communiqué. « Cela correspond à la connexion de deux spirales – l’une s’enroulant vers l’intérieur de l’orbite de la planète, l’autre s’étendant vers l’extérieur – qui se rejoignent à l’emplacement de la planète. »

Les scientifiques espèrent qu’un télescope plus puissant permettra aux astronomes de voir encore mieux. « Nous devrions être en mesure de voir directement et plus précisément comment la dynamique du gaz contribue à la formation des planètes« , a déclaré Boccaletti.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de