Ce « mur vivant » qui filtre le plastique dans le port de Sydney est un espoir contre la pollution

A Sydney, une étrange structure a fait son apparition sur un mur du front de mer. Derrière une apparence de racines de béton se cache un « mur vivant » destiné à accueillir des animaux marins et éliminer la pollution. Une innovation qu’on doit au géant de l’automobile Volvo. 

 

VOLVO, CRÉATEUR D’UNE DIGUE VIVANTE ?

En collaboration avec Reef Design Lab et le Sydney Institute of Marine Science, Volvo a conçu une innovation qui pourrait ramener de la biodiversité tout en combattant la pollution marine. Baptisé Living Seawall (la digue vivante), ce mur se compose de tuiles faites en béton marin dont la structure rappelle les racines de mangrove. Au total, ce sont 50 tuiles qui composent cette digue vivante, aujourd’hui installée dans la baie de Sydney.

La forme de racine n’a pas été choisie au hasard car elle fournit un environnement riche en fissures. Celles-ci sont destinées à servir d’habitat à de futures colonies d’animaux marins. La digue va donc progressivement se transformer en nouvel habitat naturel et les organismes filtreurs qui s’y installeront pourront absorbés et filtrés les polluants présents dans l’eau.

 

UNE STRUCTURE À SURVEILLER DE PRÈS

La digue vivante vient d’être mise en place dans la baie de Sydney mais Volvo ne compte pas délaisser son projet pour autant. Les chercheurs de la marque ont pour mission d’observer l’évolution du dispositif lors des 20 prochaines années. Ils se pencheront notamment sur la qualité de l’eau et la biodiversité, que la firme espère voir évoluer de façon positive.

 

VOLVO S’ENGAGE POUR L’ENVIRONNEMENT

La digue vivante représente une innovation faite en faveur de la protection de l’environnement mais c’est loin d’être le seul geste fait par Volvo dans ce sens. Via sa Volvo Ocean Race, la firme a permis le nettoyage de nombreuses plages à travers le globe. L’entreprise s’est aussi engagée à retirer les plastiques à usage unique de tous leurs bureaux, événements et cantines d’ici la fin de l’année.

Nick Connor, directeur général de Volvo Car Australia, a résumé ce désir d’agir en quelques mots :

« Il y a un mot suédois, omtanke, qui signifie  » attention  » et  » considération « . Je pense que cela illustre bien ce que nous essayons de réaliser avec la digue Living Seawall, et cela résume bien l’approche de Volvo en matière de durabilité en général. Nous essayons toujours de repenser, de réinventer, de redessiner pour le mieux. »

© YouTube

Avant d’être une femme politique, Angela Merkel était physicienne et chimiste

— @DailyGeekShow