Attention ! Le moustique tigre, qui peut transmettre de dangereux virus, se propage en France

Avec l’arrivée des beaux jours coïncide la recrudescence des moustiques. Depuis peu, le moustique tigre a fait un retour en flèche et plus de 40 départements français sont touchés par cette invasion.

UNE POTENTIELLE MENACE ÉPIDÉMIOLOGIQUE

Si le moustique tigre est aussi menaçant, c’est parce qu’il est capable de transmettre un panel de 25 maladies différentes dont le Chikungunya, la Dengue et Zika. Ces maladies, peu mortelles mais fortement contraignantes (le Chikungunya peut laisser de graves séquelles physiques et neurologiques) ont déjà fait des ravages dans les îles tropicales et sont principalement transmises par le biais de ces moustiques. Ce printemps, en France, le moustique Tigre est plus virulent que jamais et a déjà touché 42 départements en partant du sud et se dirige lentement mais surement vers Paris.

Une piqûre de ce moustique ne signifie pas forcément que vous allez contracter une de ces maladies car pour cela, il faudrait que le moustique ait piqué une personne porteuse de la maladie qui soit venue en France et qu’ensuite le moustique vous pique. Toutefois, cette invasion de moustique reste problématique car les risques ne sont pas nuls et les moustiques tigres ont développé une forte résistance aux pesticides ce qui rend leur éradication plus complexe ainsi qu’une résistance au froid qui facilite leur transition vers le nord. De plus, les femelles peuvent produire entre 50 et 100 oeufs tous les quatre jours, oeufs munis d’une pellicule protectrice qui les rend résistant aux pesticides ainsi qu’aux intempéries.

COMMENT S’EN PRÉMUNIR ?

Un des premiers conseils que l’on peut donner pour réduire les risques de se faire piquer par un moustique tigre est d’abord de ne pas sortir aux périodes durant lesquelles ils sont le plus actifs, c’est-à-dire tôt le matin et à la tombée de la nuit, ou de sortir avec des vêtements couvrants. Vous pouvez également détruire ou nettoyer chez vous toute zone pouvant favoriser la ponte des oeufs par les femelles. Il s’agit d’endroit humides tels que les coupelles sous les pots de plantes, les gouttières ou bien tout endroit où il peut y avoir de l’eau stagnante. Les répulsifs ou les pesticides peuvent également être utilisés mais ils ne sont pas recommandés car en étant trop exposés à ces substances, les moustiques finissent par y développer une résistance.

En cas de contraction d’un virus porté par le moustique, il est nécessaire de consulter un médecin au plus vite pour limiter les risques d’épidémie. Les zones où la maladie a été contractée seront ensuite vaporisées de pesticides afin que le moustique ne puisse pas transmettre la maladie à d’autres personnes. Dans tous les cas, il faudra se munir de patience car les méthodes de préventions sont lentes à agir et demandent une collaboration de chacun. Mais si tout le monde y met du sien, le moustique tigre ne sera pas une si grande menace.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux