Cet entrepreneur français a conçu un moteur à eau de pluie qui réduit de 70 % les rejets de CO2 dans l’atmosphère

Laurent Baltazar, chef d’entreprise de LBME (Laurent Baltazar Moteur Eau) a repris un concept qui existe depuis 1865, celui « d’apporter de l’eau sous forme pulvérisée pour améliorer le rendement du moteur ». Un concept qui va soulager votre portefeuille et ravir la protection de l’environnement.

Comment fonctionne ce moteur à eau ?

Le concept est tout simple, il suffit d’injecter de l’eau de pluie (ou de l’eau déminéralisée) dans le moteur à combustion à l’aide d’un kit. Celui-ci est constitué d’un système qui stocke l’eau dans un réservoir situé sous le capot (ce réservoir résiste au gel évidemment !). Aussi, l’installateur fixe un réacteur sur le collecteur d’échappement du moteur. Il le relie à un « bulleur » (qui peut contenir 1 litre d’eau déminéralisée). Par aspiration, le moteur provoque des bulles d’air. Cette vapeur transite par le réacteur qui, grâce à sa température et à sa composition, peut s’injecter au moteur.

alt-schéma-explicatif-moteur-eau

Ce fameux kit coûte autour de 300 euros et possède une durée de vie de 150 000 km (comme celle d’un moteur). Il faut compter environ 2 heures pour son installation. Au niveau de l’entretien du moteur à eau de pluie, il faut simplement penser à rajouter de l’eau déminéralisée dans le réservoir prévu à cet effet tous les 1000 km.

Quels sont les avantages de ce moteur à eau ?

Ce dispositif donne de la souplesse au moteur et permettrait de réduire votre consommation de carburant de 20 % à 50 % (diesel ou essence). De même, il réduit également le bruit du moteur sans en modifier sa performance. Les accélérations seraient même plus souples d’après les utilisateurs du système. Cependant, l’efficacité du système dépend « de la régularité de la conduite et de la charge du véhicule », précise Laurent Baltazar. L’économie de carburant sera ainsi plus importante sur des machines imposantes (engins agricoles, camions ou bateaux). Concernant les automobiles, la circulation sur autoroute permettrait une plus grande efficacité qu’en ville par exemple.

alt-moteur-eau-gros-engin

alt-moteur-eau

Un autre avantage et pas des moindres, celui de la réduction des émissions de carbone « d’au moins 20 % » grâce à ce procédé, indique le chef d’entreprise. De même, on peut noter une réduction de 33 % sur les fameuses particules émises par le diesel et qui sont déclarées cancérigènes par L’OMS. Evidemment, les bienfaits du système dépendent toujours du type de véhicule. L’efficacité du dispositif étant plus importante sur les véhicules plus vétustes. 

alt-moteur-eau-voiture-particulier

Laurent Baltazar commercialise son kit depuis 5 ans et il observe l’étendue de son succès qui ne fait qu’augmenter ! A ses débuts, il équipait autour de 1000 véhicules contre 10 000 à l’heure actuelle selon ses prévisions. Les économies, les émissions nocives réduites et la facilité d’accessibilité du produit pourraient donner envie d’adopter ce système et de carburer à l’eau, seriez-vous prêt à adopter ce dispositif ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux