04. Randall Patrick McMurphy (Vol au-dessus d’un nid de coucou)

Dans ce milieu difficile qu’est un centre psychiatrique, Randall (superbe Jack Nicholson, comme à son habitude) était parvenu à insérer un peu de vie et de bonne humeur dans le quotidien morose des patients. On s’attache à ce personnage qui essaie malgré tout de faire vivre de bons moments à ses, désormais, amis. Ces derniers, tous plus singuliers les uns que les autres, possèdent de vraies personnalités et malgré leurs défauts parviennent à attirer l’empathie du spectateur. Cette vie de prisonnier derrière les barreaux n’en est pas vraiment une. Randall rêve de les faire sauter, d’emmener ses amis avec lui et de partir à l’aventure. Après un coup manqué à cause d’une petite fête, le personnel hospitalier est de retour avec Mme Ratched, froide et impitoyable. Randall et compagnie ont laissé passer leur chance. Les barreaux des fenêtres sont rétablis et Randall et Chef sont soumis au terrible traitement des chocs électriques. Plus que l’ombre de lui-même, Randall, devenu ramolli mentalement, voit son destin se dessiner dans ce centre pour la vie. Chef lui offrira la liberté éternelle en l’étouffant dans son sommeil, se permettant aussi de s’échapper derrière les barreaux, réalisant le rêve de Randall. Une fin triste qui n’est pas celle que l’on aurait aimé pour nos pensionnaires et qui montre avec difficultés le quotidien de ces derniers.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
michel collet Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
michel collet
Invité
michel collet

Seul deux de ces morts mon irriter.
Constat sois on a pas les même goût cinéma sois je suis un psychopathe.