Plus de 50 millions d’abeilles sont mortes dans le comitat de Međimurje, au nord de la Croatie. L’enquête est actuellement en cours pour déterminer les causes de leur mort, bien que la piste des pesticides soit privilégiée. L’état de catastrophe naturelle a été déclaré dans la zone touchée.

Un véritable « tapis » d’abeilles mortes

Le comitat de Međimurje a déclaré, lundi 15 juin 2020, l’état de catastrophe naturelle dans la partie nord de cette région après la découverte, lundi 9 juin 2020, d’un véritable « tapis » d’abeilles mortes. 1 150 ruches ont été endommagées, explique le quotidien croate 24 Sata. C’est au total plus de 50 millions d’abeilles qui ont été tuées, soit 600 ruches totalement anéanties.

Le préfet du comté, Matija Posavec, attend actuellement le résultat des analyses effectuées sur les abeilles, le miel et les échantillons de terrain collectés par les inspecteurs vétérinaires, en coopération avec le centre d’examen, de recherche et d’expertise médico-légale Ivan Vučetić de Zagreb. Des travaux vont également être menés pour tenter d’identifier un impact éventuel sur la santé humaine.

— Perutskyi Petro / Shutterstock.com

L’hypothèse des pesticides privilégiée

Plusieurs hypothèses ont été envisagées dans la presse croate, comme le rapporte Econostrum : une maladie spécifique aux abeilles, les conséquences du traitement par pulvérisation d’insecticides ou d’herbicides dans des champs de colza et de pommes de terre proches, alors que les abeilles se trouvaient en vol, le stress causé par le changement climatique, ou encore la pollution de la rivière Save par des antibiotiques.

Néanmoins, l’hypothèse des pesticides semble privilégiée. La situation est incompréhensible pour les apiculteurs car s’il s’agissait bien d’insecticides, le scénario aurait été facilement évitable : “Au cours de la journée, il suffit de demander aux apiculteurs de fermer les ruches si quelque chose de nuisible est en cours de préparation”, explique Željko Trupković, président de l’Association des apiculteurs du comitat de Međimurje, à Jutarnji list.

De son côté, le comté de Medjimurje a déclaré, dans un communiqué sur son site, fournir « un soutien maximal aux apiculteurs afin de réparer les dégâts le plus rapidement possible et protéger les abeilles restantes », en les rémunérant notamment de 200 € par ruche endommagée.

5
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
meganeSTECCA RICARDODavid DZIMIRAMoi19guy51 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
19guy51
Membre
19guy51

Merci Monsanto

David DZIMIRA
Invité
David DZIMIRA

Super, continuons

C quand qu’on met les cul-terreux de tout les pays du monde au milieu de leurs champs lorsqu’ils traitent.
Alors un peu de patience! Les prochains…c’est les humains