Nous vivons dans une époque où les selfies tuent plus que les requins

Les selfies plus meurtriers que les attaques de requins ? C’est ce que vient de confirmer une nouvelle étude menée par une équipe de scientifiques indiens. Depuis 2012, pas moins de 259 personnes sont mortes en prenant un selfie, et l’année 2016 a été la plus meurtrière, avec 98 décès constatés.

 

259 morts par selfie en l’espace de six ans

Pour les besoins de cette étude insolite, publiée dans une revue scientifique indienne, les scientifiques ont analysé les données de la presse mondiale en utilisant différents mots-clés, parmi lesquels on retrouvait notamment « mort par selfie », « accident de selfie » et « mort et mobile ». Suite à leurs recherches, ils ont déterminé que 259 personnes étaient mortes en prenant un selfie entre octobre 2011 et novembre 2017, et que le nombre de décès annuels étaient en constante augmentation. Il apparait également que le risque de mourir à cause d’un selfie baisse drastiquement passé 30 ans.

Très majoritairement masculines et âgées en moyenne de 22 à 23 ans, les victimes résidaient pour la plupart en Inde, en Russie, aux États-Unis et au Pakistan. Les selfies n’étant jamais indiqués comme cause de décès sur les rapports officiels, les chercheurs indiens estiment que le nombre réel de morts pourrait être en réalité bien plus élevé.

 

La noyade est la première cause de mort par selfie

À elle seule, l’Inde comptabilise 50 % des décès « par selfie », et les auteurs de l’étude estiment que cela est imputable au fait que la population soit très jeune et que les selfies de groupe soient particulièrement à la mode dans ce pays. Parmi les causes de décès récurrentes, on retrouve d’abord la noyade, suivie de près par les accidents de transport et les chutes. Enfin, les États-Unis s’adjugent sans grande surprise la première place en ce qui concerne le nombre de morts par selfie impliquant l’usage d’une arme.

Selon les scientifiques indiens, il convient désormais de renforcer les zones sans selfies, déjà en place dans plusieurs grandes villes du pays, dans les endroits touristiques présentant des risques évidents et bien évidemment de renforcer la prévention : « Les selfies en eux-mêmes ne sont pas dangereux, mais le comportement humain qui les accompagne l’est ».

© Stockpic

Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre

— Marie Curie