Des chercheurs ont récemment découvert un minéral inhabituel dans les profondeurs de l’Antarctique. Répandu sur Mars mais rare sur notre planète, celui-ci se situait à plus d’un kilomètre et demi sous la surface.

Une découverte surprenante

Connu sous le nom de jarosite, ce minéral jaune-brun a besoin d’eau et d’acidité pour se former. Bien que de telles conditions soient difficilement trouvables sur Mars à l’heure actuelle, ce minéral a été observé dans différentes régions de la planète rouge suite à sa découverte initiale par le rover Opportunity en 2004. Certains chercheurs ont émis l’hypothèse que lorsque la glace recouvrait la planète il y a des milliards d’années, la poussière contenant les minéraux nécessaires à la formation de la jarosite (fer, sulfate et potassium) aurait pu être emprisonnée à l’intérieur.

Selon les auteurs de cette nouvelle étude, parue dans la revue Nature Communications, la découverte de particules de jarosite piégées dans les glaces de l’Antarctique pourrait étayer cette théorie.

« Mars est un endroit extrêmement poussiéreux », explique Giovanni Baccolo, géologue à l’université de Milan-Bicocca et auteur principal de l’étude. « Mais alors que la glace aurait pu fournir l’environnement humide nécessaire à la transformation de la poussière acide en jarosite, nous ne les avons jusqu’à présent jamais vu réagir chimiquement pour former un tel minéral. »

Cristaux de jarosite trouvés au Mexique — © Robert M. Lavinsky / Wikimedia Creative Commons

Sur Terre, la jarosite est un minéral rare que l’on observe principalement dans les déchets miniers exposés à l’air et à la pluie, mais qui peut également se former près des cheminées volcaniques. Si Baccolo et ses collègues ne s’attendaient pas à le trouver en Antarctique, l’analyse d’une carotte glaciaire d’environ 1 620 mètres de long a révélé des traces de jarosite, plus petites que des grains de sable, enfouies dans les couches de glace profondes du continent.

Plusieurs similitudes entre la glace profonde de l’Antarctique et l’environnement martien

Après avoir examiné les particules au microscope électronique, l’équipe en a déduit que la jarosite s’était formée dans des poches situées à l’intérieur de la glace. Une découverte suggérant que le minéral s’est formé de la même manière sur Mars, bien que sur la planète rouge la jarosite apparaisse dans des dépôts d’un mètre d’épaisseur, et non pas sous la forme de quelques grains épars.

« Ces plaques ultra épaisses de jarosite ont pu se former sur Mars parce que la planète rouge est beaucoup plus poussiéreuse que l’Antarctique, fournissant plus de matière première pour former ce minéral », note Baccolo. « Il ne s’agit que de la première étape reliant la glace profonde de l’Antarctique à l’environnement martien. »

— Volodymyr Goinyk / Shutterstock.com

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de