© Virgin Voyages

L’entrepreneur et milliardaire britannique Richard Branson, propriétaire de la marque Virgin Group, a lancé ce vendredi 21 février à Douvres, au Royaume-Uni, sa compagnie de croisières de luxe Virgin Voyages. Celle-ci aura la particularité de proposer des croisières interdites aux enfants. Le premier bateau, le Scarlet Lady, sera inauguré début avril à Miami.

Richard Branson à la conquête des mers

Ce vendredi 21 février à Douvres, dans le sud-est de l’Angleterre, le milliardaire Richard Branson présentait le Scarlet Lady, le premier des quatre paquebots « Lady Ships » du groupe Virgin Voyages qui partiront sillonner les mers et océans. Le Scarlet Lady prendra la mer début avril au départ de Miami. Le deuxième paquebot, Valiant Lady, sera inauguré en mai 2021 pour des croisières en Méditerranée. Les deux autres seront livrés en 2022 et en 2023.

Le groupe Virgin est présent dans plus de 60 secteurs d’activités à travers 35 entreprises, comprenant des clubs de sport, des radios, une société ferroviaire, des compagnies aériennes, une chaîne d’hôtels, une maison d’édition et même une marque de boissons ! Le milliardaire avait prévu de diversifier davantage son activité depuis 2014 et concrétise donc comme prévu son projet en 2020. « Je rêve de lancer ma propre ligne de croisières depuis que j’ai une vingtaine d’années et je suis ravi que ce moment arrive« , a déclaré Richard Branson. 

Un bateau de croisière des plus ambitieux

Le Scarlet Lady a été construit à Gênes en Italie par Fincantieri, un groupe industriel italien spécialisé dans la construction navale, et a été créé dans le but de rappeler le confort des yachts. Le navire à la coque blanche mesure plus de 278 mètres de long afin d’abriter ses 17 ponts pour un poids de 60 000 tonnes.

Cet énorme paquebot, avec ses 1 150 membres d’équipage, offrira 1 330 cabines et 78 suites RockStar, ainsi que de nombreux restaurants, bars et boîtes de nuit, un spa, des salles de sport, un magasin de vinyles, et même un salon de tatouage et un ring de boxe. Des activités parfois peu conventionnelles, destinées à un total de 2 770 passagers. Au programme, des destinations ensoleillées : Costa Maya au Mexique, Puerto Plata en République dominicaine ou encore Key West dans les Bahamas.

Mais ce ne sont pas les seules particularités du Scarlet Lady. Un communiqué de presse, publié le 14 février par Virgin Voyages et consacré au futur lancement du Scarlet Lady, décrivait le navire comme “un sanctuaire en mer pour le voyageur de plus de 18 ans”. Une croisière de luxe 100 % sans enfants à bord.

Le hall contemporain du navire comprend un impressionnant escalier en colimaçon © Virgin Voyages
Une cabine au style moderne © Virgin Voyages

Les enfants exclus de la croisière

Comme le souligne The Guardian, l’objectif du Scarlet Lady semble être d’attirer des adultes plutôt jeunes, en proposant des expériences pensées pour eux. C’est pourquoi le navire dispose d’installations parfois insolites et destinées à des passagers qui ont généralement plus de 18 ans : salon de tatouage, ring de boxe, ou des restaurants proposant des spécialités coréennes ou mexicaines. Il y a également une boîte de nuit de deux étages, comptant trois bars, pour “se déhancher jusqu’au petit matin”, comme l’annonce Virgin Holidays, autre société de Richard Branson qui commercialise des séjours de vacances sur le Scarlet Lady. Des activités pas vraiment accessibles aux plus jeunes.

Nirmal Saverimuttu, le directeur commercial de Virgin Voyages, a également expliqué que cette décision d’interdire les enfants était due à l’objectif de la société de cibler « les personnes qui ne considéreraient généralement pas des vacances en croisière » et pourraient être intéressées par un cadre « plus cool » et plus « intime« .

Un des nombreux restaurants © Virgin Voyages
Et un des nombreux bars © Virgin Voyages

Un secteur en crise ?

Le secteur de la croisière apparaît être un secteur des plus florissants. En effet, selon les rapports de Cruise Line International Association (CLIA), le marché de la croisière est en hausse de 7 % entre 2017 et 2018 à l’international et compte 28,5 millions de passagers. “Aucune autre industrie de loisir affiche des taux de progression aussi constants et importants”, souligne le président de CLIA France. Au niveau mondial, les prévisions pour 2019 sont de 30 millions de passagers et de 32 millions pour 2020. 

Néanmoins, ce secteur connait actuellement des difficultés à cause de l’épidémie de coronavirus. En effet, les paquebots de croisière étant des lieux clos avec une forte concentration de personnes, il s’agit d’un lieu idéal pour la propagation du virus. Le cas de la mise en quarantaine du Diamond Princess au Japon est dans tous les esprits, d’autant plus qu’un 4e mort vient d’être déclaré parmi les passagers.

L’autre problème soulevé par les croisières est celui de l’environnement. En effet, il s’agit d’un secteur d’activité extrêmement polluant. En 2019, une étude effectuée par l’ONG Transport et Environnement révélait que les 200 navires de croisière recensés sur le littoral européen en 2017 avaient beaucoup plus pollué que les 260 millions de voitures en Europe. Les paquebots de croisière consomment en effet une grande quantité de carburant et émettent beaucoup d’oxyde de soufre et d’azote. À cela s’ajoute le problème du tourisme de masse, qui entraîne la destruction de certains milieux naturels. Virgin Voyages affirme cependant veiller au respect de l’environnement et travailler pour assurer un avenir neutre en carbone. C’est pourquoi ses paquebots seront équipés d’une technologie qui utilise la chaleur dégagée par les moteurs pour créer de l’électricité, ce qui est censé diminuer la demande en carburant.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de