― Ann in the uk / Shutterstock.com

En 1988, le corps d’April Tinsley, une fillette de huit ans, a été découvert dans un fossé le long d’une route de campagne de l’Indiana. Pendant des décennies, son meurtrier va échapper aux autorités, allant même jusqu’à narguer la police avec des messages anonymes pendant des années. Il aura fallu 30 ans pour que John D. Miller soit appréhendé et condamné.

Kidnapping et meurtre

Le 1er avril 1988, April Tinsley se rend chez une amie. Plus tard, sa mère, ne la voyant pas revenir pour le dîner, signale sa disparition à la police. Pas moins de 250 agents et 50 bénévoles se mettent à la recherche de la petite fille. Malheureusement, en vain… Son corps sera retrouvé le 4 avril 1988, dans un fossé d’une route de campagne. Près du lieu de cette macabre découverte, la police retrouve une des chaussures de la fillette.

Après autopsie, il s’avéra que la fillette avait été violée et étranglée à mort. Malgré le fait que des témoins aient aperçu une camionnette bleue à proximité du domicile des Tinsley, mais aussi près du fossé, les autorités n’ont aucune piste. Ils relèvent tout de même des traces d’ADN sur le corps d’April. Malheureusement, à cette époque l’identification de criminels grâce à leur ADN n’en est qu’à ses débuts. Il faudra 30 ans aux autorités pour découvrir qui est le meurtrier d’April Tinsley.

Des messages terrifiants

Bien que la police ait eu un suspect, un homme de 34 ans accusé de pédophilie, ce dernier est acquitté. En même temps, 90 membres de la communauté de Fort Wayne créent le groupe APRIL (Associated Parents Regional Independent League) pour aider la police dans les affaires d’enfants disparus. Pendant pratiquement deux ans, l’enquête est au point mort jusqu’en 1990. C’est alors que la police découvre un message sur le mur d’une grange se trouvant à proximité du lieu de découverte du corps d’April.

Ce message disait : « Je tue April M. Tinsley, 8 ans. Est-ce que vous avez trouvé l’autre chaussure ? Ha ha, je tuerai de nouveau. » Puis en 2004, le meurtrier laissa d’autres messages, sur les vélos des jeunes filles de Fort Wayne, disant : « Hé, ma chérie, je t’observe. Je suis la même personne qui a kidnappé, violé et tué April Tinsley. Tu es ma prochaine victime. » De plus, il aurait laissé des photos de son corps nu et des préservatifs usagés. De ce que nous savons aujourd’hui, il n’a jamais récidivé.

30 ans d’enquête

Cette même année, la police locale travaille conjointement avec le FBI. Grâce à la recherche ADN, les enquêteurs font le parallèle entre l’ADN retrouvé sur le corps d’April Tinsley et celui provenant des préservatifs usagés. Cependant, il faudra attendre 2018 pour trouver une correspondance grâce à la généalogie génétique. Ainsi, la liste des suspects a été réduite à deux personnes : John D. Miller et son frère.

L’enquête prend un tournant important en juillet 2018. La police récupère de l’ADN dans la poubelle de John D. Miller, ADN qui correspond à celui retrouvé plus tôt en 1988 et 2004. Par ailleurs, John D. Miller vivait dans une caravane à proximité de la grange sur laquelle il avait laissé son premier message. Rapidement, la police arrête John D. Miller qui avoue être l’auteur du meurtre d’April Tinsley. Il est donc inculpé pour enlèvement, séquestration, viol et meurtre.

La justice reconnut John D. Miller coupable et le condamna à 80 ans de prison ferme, 50 pour meurtre et 30 pour pédophilie. Aujourd’hui, John D. Miller est incarcéré au centre correctionnel de New Castle et pourra sortir en 2058, il aura alors 99 ans.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de