Les usagers du métro parisien respirent tous les jours l’air le plus pollué de la capitale. En effet, ce n’est pas dans les bouchons ou dans les boulevards mais bien sur les quais du métro. Équipé d’un capteur de pollution, Olivier Blond, président de l’association Respire, a enregistré sept fois plus de particules fines dans le métro que dans les rues. Si un tel pic de pollution était enregistré à l’extérieur, des mesures d’urgence auraient dû être appliquées.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de