Cet homme a créé une méthode pour reboiser dix fois plus vite les zones déforestées

La déforestation a des conséquences terribles pour la faune et la flore. Les espèces animales et végétales sont menacées. Leur fragilité peut mener à leur disparition. Akira Miyawaki, un professeur de l’université nationale de Yokohama au Japon, reboise les régions de son pays. Grâce au succès de sa méthode, il donne des conseils à travers le monde.

 

Être en symbiose avec le monde végétal

Akira Miyawaki utilise la méthode de « senzai shizen shokysei », cela signifie « végétation potentielle naturelle » en français. La technique du botaniste peut sembler logique au premier abord, ce n’est pourtant pas celle utilisée le plus souvent.

“Il est important de bien comprendre qu’on ne peut pas planter n’importe comment, parce que dans le monde végétal, il existe des vraies plantes, mais aussi ce que j’appelle des fausses plantes. Les vraies plantes résistent à des conditions extrêmes et vivent très longtemps. Les fausses ont l’air tout aussi fortes, mais meurent facilement. C’est pour cela que je les appelle fausses plantes”, explique l’expert en écologie végétale.

La base de la méthode de ce spécialiste des graines revient à adapter à la terre les arbres. Ainsi, l’enracinement est meilleur, les arbres deviennent plus à même de résister aux conditions environnementales et météorologiques extrêmes. Les « vraies forêts » sont plus adéquates, mais surtout plus efficaces.

 

Le développement d’une méthode à travers le monde

La méthode d’Akira Miyawaki est plus coûteuse. Le temps de mise en place est plus important. Avant de planter les graines, l’étude de la zone à reboiser doit être faite, les graines doivent germer, et le substrat pour les accueillir doit être préparé. Même si le prix est plus conséquent, cette technique s’avère pourtant plus efficace. Désormais, elle se développe à travers le monde.

Akira Miyawaki a pu reboiser plus de 1 300 sites le long des côtes japonaises. En Belgique, Urban Forest imite le botaniste pour végétaliser à nouveau des zones industrielles, en France, les mauvaises herbes du périphériques de Paris sont substituées par des jeunes chênes et bouleaux grâce à l’association BoomForest.

Chaque année, entre 12 et 15 millions d’hectares de forêts disparaissent dans le monde comme l’indique ConsoGlobe, cela représente un quart de la superficie de la France. La méthode de ce Japonais permet de reboiser une région en 20 à 30 ans. À titre de comparaison, il faut 200 à 300 ans avec l’utilisation de techniques conventionnelles. Il est donc possible d’affirmer que la méthode Akira Miyawaki porte donc ses fruits.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux