Autrefois une énorme étendue d’eau à cheval entre l’Afghanistan et l’Ouzbékistan, la mer d’Aral est aujourd’hui quasiment asséchée. Elle laisse désormais place à une scène désolante, un désert sec où la vie est rare. De nombreuses épaves de bateaux y ont été abandonnées, offrant des images aussi captivantes qu’apocalyptiques.

Jusque dans les années 60, la mer d’Aral était le quatrième plus grand lac au monde avec une surface s’étendant sur 67 300 km2. A l’époque, les Soviétiques ont voulu convertir les vastes steppes d’Asie centrale en champs pour y cultiver le coton et le blé. Pour irriguer leurs cultures, ils ont décidé de détourner l’eau des fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, qui alimentaient le lac salé. Le niveau d’eau a commencé à baisser très rapidement.

La mer d’Aral a aujourd’hui quasiment disparu, tout comme la vie qu’elle abritait jadis : 28 espèces de poissons endémiques du lac se sont définitivement éteintes. Sur son littoral, de nombreux villages de pêcheurs prospéraient, mais cet espace est désormais totalement désolé. Les quelques bateaux qui jalonnent cette terre autrefois débordante de vie lui donnent toutefois une triste beauté.

Effarants, ces magnifiques clichés nous ouvrent les yeux sur ce désastre écologique. L’irrigation n’est pas la seule cause de l’assèchement de la mer d’Aral, le réchauffement climatique entraînant également sa disparition. La rareté de la pluie et la fonte des glaces empêchent le lac salé de se remplir. Si vous êtes choqué par la disparition de la mer d’Aral, voici 20 photographies qui montrent à quel point nous avons détruit notre planète. Pensez-vous que nous pouvons faire un pas en arrière et échapper aux conséquences désastreuses du réchauffement climatique ou qu’il est déjà trop tard ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de