— Roman Samborskyi / Shutterstock.com

Lorsqu’il s’agit de l’esthétique d’un visage, le menton joue un rôle très important. Certaines personnes se font même opérer pour avoir un plus joli menton. Mais le domaine de la beauté mis à part, pourquoi les êtres humains ont un menton, dans la mesure où cela ne semble avoir aucune utilité évidente ?

Une mutation sans intérêt ou a-t-il une réelle utilité ?

Les différentes parties de notre visage, et de notre anatomie en général, existent, car elles ont un rôle à jouer dans le bon fonctionnement de notre corps. Au fur et à mesure que l’être humain évolue, certaines parties qui deviennent inutiles finissent par s’estomper et disparaître de notre constitution physique. Ainsi, on peut dire que si une partie du corps humain existe, c’est qu’elle a forcément une utilité, même si cela ne semble pas évident ou important. C’est notamment le cas du menton. Si ce n’est pas une partie du corps à laquelle on pense souvent, il s’agit pourtant d’une caractéristique étonnante de l’être humain.

Aucune autre espèce d’hominidé ne possède en effet de menton, et même les singes, nos cousins les plus proches, n’en ont pas. Très certainement, le menton joue un rôle important dans l’harmonie et la symétrie des traits du visage, mais en dehors de son aspect esthétique, le rôle du menton est très peu connu, même par la communauté scientifique. Puisqu’il est directement rattaché à la mâchoire, on pourrait facilement conclure que le menton joue un rôle dans la mastication, mais ce n’est pourtant pas le cas.

Une étude réalisée en 2015 par les chercheurs de l’université d’Iowa a en effet réfuté l’idée selon laquelle le menton existe pour renforcer la mâchoire face à certaines contraintes mécaniques. « Le développement du menton ne semble pas avoir de lien avec la résistance aux contraintes de flexion », avait déclaré Nathan Holton, auteur principal de l’étude, dans un communiqué. Au lieu de cela, les résultats de l’étude – publiés dans la revue Journal of Anatomy – suggèrent que la proéminence du menton est en fait un effet secondaire de l’évolution du visage humain qui a tendance à rapetisser.

— Garna Zarina / Shutterstock.com

Le véritable rôle du menton reste indéterminé

Pour réfuter le lien entre la mâchoire et le rôle du menton, les scientifiques avaient examiné des images radiographiques de crânes humains. Les chercheurs se sont notamment concentrés sur le cas de 18 femmes et 19 hommes qui avaient été régulièrement radiographiés depuis l’âge de trois ans jusqu’à la vingtaine dans le cadre d’une étude sur la croissance. À l’aide de modèles mathématiques, ils ont calculé la contrainte de mastication exercée sur la mâchoire de ces individus. Les chercheurs ont également analysé le développement de la mâchoire et la distribution osseuse associés à la protection contre divers types de stress.  

La première constatation des chercheurs était une confirmation du fait que le menton devient plus proéminent avec l’âge. Cependant, ils n’ont trouvé aucune corrélation entre la proéminence du menton et la résistance de la mâchoire. En fait, il a été découvert que la mâchoire des jeunes enfants était largement plus résistante, alors que leur menton est nettement plus petit. Si l’étude n’a pas permis aux chercheurs de déterminer à quoi sert le menton, ils ont suggéré que l’explication la plus probable était celle du visage humain qui devient plus petit avec l’évolution. Cette hypothèse ne fait cependant pas l’unanimité, et d’autres chercheurs ont d’autres théories. Selon Science ABC, l’une d’elles suggère que le menton aide à une autre caractéristique également propre aux êtres humains : la parole.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments