— Shopping King Louie / Shutterstock.com

Face à la pandémie de Covid-19 qui fait rage, les masques semblent être un des meilleurs moyens de se protéger, et sont encore fortement recommandés dans le cas où vous souhaiteriez sortir, même si l’étape de déconfinement s’est amorcée. Mais malheureusement, une inégalité scandaleuse persiste dans la conception même de ces masques. Ces derniers sont par essence conçus pour des visages masculins, c’est pourquoi pour la plupart des femmes, les bouts des masques bâillent, empêchant une filtration optimale. Elles sont donc moins bien protégées.

Des masques souvent peu adaptés aux visages des femmes

Nos collègues de Numérama ont parfaitement épinglé cette inégalité qui nuit à la moitié de la population mondiale : les femmes. Contrairement à ce que nous pourrions penser, les masques ne sont pas réellement adaptés à ces dernières, et rejoignent la longue liste des objets sexistes dans leur conception, comme l’airbag par exemple. En effet, vous l’avez peut-être remarqué, mais les côtés du masque bâillent souvent chez les femmes, empêchant le masque d’effectuer une filtration optimale. Elles sont donc mises en danger par cette inégalité.

Les visages fins (souvent plus caractéristiques des traits féminins) sont donc moins bien protégés que les autres face au Covid-19. Numérama en explique la raison : cela est dû aux normes de conception mêmes, qui sont établies grâce à un visage « standard ». Bien sûr, ce visage standard est souvent celui d’un homme caucasien, originaire d’Europe ou bien des États-Unis. Numérama cite l’ouvrage Invisible Woman de Caroline Criado Perez, où elle illustre le fait que même les tailles « Unisex » ne sont pas faites pour les femmes, car déterminées selon des traits masculins. Cela rejoint un article écrit par The Guardian, qui éclairait toutes ces inégalités de conception.

« Je suis obligée de faire des nœuds sur les élastiques« 

Pourtant, le masque reste une denrée vitale pour tout personnel médical ou autre personne souhaitant se protéger et/ou protéger ses proches face à la pandémie. Il est donc tout à fait anormal qu’ils ne soient pas adaptés aux femmes. Rappelons toutefois qu’un masque seul ne suffit pas pour se protéger, et il ne faut pas oublier d’accomplir régulièrement les gestes barrières au Covid-19, comme le souligne Numérama, qui ajoute également que la taille des masques est également primordiale pour se protéger : il faut que ces derniers ne soient ni trop grands, ni trop petits.

De nombreux témoignages ont été recueillis par Numérama, montrant à quel point ces inégalités étaient prégnantes : Orianne, soignante, déclare : « Depuis le début de la crise je suis obligée de faire des nœuds sur les élastiques des masques chirurgicaux de la dotation d’État car c’est le seul moyen pour qu’ils soient adaptés. » Ce témoignage corrobore celui de Ran Magnusdottir, qui raconte son vécu : « J’ai été scientifique — je suis une femme. Je n’ai jamais pu obtenir un masque adapté à mon visage malgré des tests d’ajustement. » On met vraiment le doigt sur quelque chose de complètement injuste, dans la mesure où les femmes sont beaucoup plus représentées dans le milieu de la santé.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
EYLLYEBetamax Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Betamax
Invité
Betamax

Les masques….sexistes, et en + ils sont de couleurs blanches, je suis prêt a parier que les masques sont aussi racistes !! oh, et ils serrent un peu trop les gens a grosse tète comme moi, je pense très sérieusement que les masques sont aussi grossophobe, en + d’être racistes,… Lire la suite »

EYLLYE
Membre
EYLLYE

Bonjour, En réaction à votre article, j’ai été interpellé par les problèmes ergonomiques que posent souvent les masques, et c’est également ce que l’on peut constater lorsque l’on observe dans la rue. Chacun est unique et parfois les « standards » ne conviennent pas, c’est pourquoi les masques sont parfois trop grands… Lire la suite »