— PK_plants / Shutterstock.com

Dans un premier temps, la pandémie de Covid-19 a été grandement bénéfique pour la planète dans la mesure où les restrictions liées au confinement ont limité les activités humaines polluantes. Malheureusement, le revers de la médaille commence à se voir puisqu’il a été constaté que la pandémie a également entraîné son lot de pollution.

L’organisation de recherche Tara Ocean Foundation a tiré la sonnette d’alarme sur la pollution des grands fleuves en Europe. En effet, il a été constaté que les principaux fleuves du Vieux continent sont jonchés de masques chirurgicaux et de gants médicaux jetés par des personnes se protégeant contre les coronavirus, ont rapporté des scientifiques. Romy Hentinger, la porte-parole de la fondation Tara, a expliqué que ces objets ont systématiquement été trouvés sur les rives et les plages des eaux européennes durant le mois de juin.

Cette nouvelle forme de pollution s’ajoute à la pollution plastique qui gangrène déjà les eaux du monde entier. La porte-parole de la fondation Tara a notamment expliqué que les masques et les gants à usage unique se détériorent très rapidement, et cela augmentera encore plus les concentrations de microplastique dans les fleuves et rivières européens. La pire crainte des scientifiques de la fondation étant que ces déchets aient déjà atteint les mers et les océans, ce qui est fort probable.

Outre ces nouvelles inquiétantes concernant la pollution liée au Covid-19, le rapport de la fondation Tara a également mis en exergue le fait que les morceaux de plastiques dans les eaux marines ne sont pas dégradés par le sel et les rayons du soleil.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de