En pleine propagation du coronavirus, nombreux sont les commerces qui n’hésitent pas à écouler leurs stocks de masques bien en dessous des standards ou totalement contrefaits sur le marché noir.

Plus de 31 millions de masques contrefaits ont déjà été confisqués

La crise du coronavirus en Chine a déclenché un marché noir florissant de fausses fournitures médicales. Face à cette situation, les autorités ont été obligées de saisir plus de 31 millions de masques faciaux contrefaits ou de mauvaise qualité, d’une valeur de 174 millions de yuans (22,7 millions d’euros). Les masques ne sont pas les seuls produits concernés par ce nouveau marché lucratif du marché chinois ; les désinfectants, les lunettes de protection et autres produits pour lutter contre la propagation du coronavirus sont également proposés par les vendeurs illégaux.

Cette explosion de la production de produits contrefaits sur le marché noir est due au fait que la demande ne cesse de croître et que les fabricants ont du mal à suivre le rythme. En effet, malgré les dons de nombreux pays, l’épidémie a provoqué une grave pénurie de masques médicaux et de désinfectant dans de nombreuses régions de Chine. Cela a notamment été engendré par le fait que les résidents ont rapidement vidé les stocks dans les magasins et dans les boutiques en ligne par crainte de l’épidémie.

— Zephyr_p / Shutterstock.com

Une forte augmentation des crimes liés au coronavirus

Du Hangwei, le vice-ministre de la Sécurité publique, a déclaré lors d’une conférence que la police avait traité 22 000 affaires pénales liées à l’épidémie du coronavirus. Parmi ces délits, Kyodo News a rapporté que 688 cas de production et de distribution de faux masques en Chine ont été traités, impliquant environ 1560 arrestations. Outre cela, de nombreux cas d’arnaque et de propagation de fausses informations ont également été rapportés. Face à tous ces crimes liés à l’épidémie, le vice-ministre a tenu à avertir les malfaiteurs que les activités illicites liées au coronavirus pouvaient être punies de la peine maximale et de l’emprisonnement à vie.

En plus de cette lutte contre les produits contrefaits ou de mauvaise qualité, le pays commence également à redémarrer progressivement ses activités professionnelles après des semaines d’arrêt. Les autorités intensifient notamment leur soutien aux entreprises qui peuvent convertir leurs usines pour produire des fournitures médicales destinées à lutter contre le coronavirus. Cependant, la pénurie de main-d’œuvre et la flambée de la demande signifient qu’il est peu probable que la demande soit satisfaite.

Pour faire face à l’abondance des produits contrefaits, les autorités chinoises encouragent la population à ne se fournir en matériel médical que chez des distributeurs appartenant à des réseaux sécurisés. Il est également important de savoir que selon les experts, les masques de protection actuellement utilisés par la majorité des individus ne sont pas nécessaires ni même très efficaces pour éviter la propagation du virus. Les pratiques d’hygiène comme le lavage des mains et le fait de se maintenir à distance des personnes infectées fonctionnent davantage, a rapporté Business Insider.  

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de